Dimanche de la Miséricorde divine

christ-17.jpg

Dieu se fait proche des plus démunis

Le deuxième dimanche de Pâques est appelé aussi dimanche de la miséricorde divine. Miséricorde veut dire : cœur sensible à la misère du monde. L’histoire du salut nous montre que Dieu s’est toujours fait proche de l’homme particulièrement pour les plus démunis, les plus petits.

Son amour va jusqu’à renoncer à ses privilèges divins pour devenir l’un nous, pour devenir un homme : « Lui qui était dans la condition de Dieu, n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu; mais au contraire, il a de lui-même renoncé à tout ce qu'il avait et il a pris la condition de serviteur. » (Ph 2, 6-7)

Son abaissement le conduira jusqu’à s’allonger sur le bois de la croix, à épouser la croix, à mourir sur la croix pour le salut du monde. Mais avant de s’offrir en victime pour le rachat de l’humanité, le soir du jeudi saint le Christ prend soin de donner à son Eglise le mémorial de sa présence pour qu’elle puisse le perpétuer jusqu’à la fin des temps. Cet ultime héritage manifeste combien Dieu désire demeurer près de son peuple et en même temps, lui donne la pleine liberté de le rendre présent.

Le cœur transpercé nous montre combien Dieu est amour et miséricorde. Alors que suspendu à la croix, le Christ pardonne à son bourreau, pardonne la méchanceté de l’homme, son ingratitude, son péché : « Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ». (Luc 23, 34)

De même, après avoir rendu son âme entre les mains de son Père, le Fils de Dieu continue à se donner : lorsque la lance a transpercé son côté, son cœur, du sang et de l’eau ont coulé, symbolisant la vie, les sacrements de l’Eglise. Les pères de l’Eglise disent « c’est de son côté ouvert que l’Eglise est née ».

Bien qu’il soit livré aux mains des pécheurs, puis maltraité, crucifié, mis à mort sur la croix, le Christ continue à faire naître un peuple nouveau par le baptême de sa mort et de sa résurrection. Qui pourrait Le convaincre d'avoir péché ?

                                                                                     + Mgr Pascal Chang Soi

Ajouter un commentaire