Générosité et discernement

Soupe

Par nature le chrétien est généreux, et le Polynésien chrétien l’est doublement ! Chaque fois qu’il y a une aide à donner, une personne à soutenir, un coup de main à apporter les bonnes volontés ne manquent pas. Ce fait n’est pas l’apanage des catholiques uniquement … D’ailleurs, on ignore souvent qui a donné et combien, si l’on suit les conseils de l’Evangile : « Quand tu fais l’aumône, ne va pas le claironner devant toi … que ta main droite ignore ce que fait ta main gauche… » (Mt 6, 2.3)

Cependant l’Eglise invite les fidèles à pratiquer un discernement avant d’exercer toute générosité. Il n’est pas possible – à moins d’être très riche - de répondre à toutes les demandes d’aide. Immanquablement il faut faire des choix, c’est le cas à l’approche de Noël. L’Eglise, et plus particulièrement le pape François, invite à opter de façon préférentielle pour les plus pauvres, les plus délaissés.

Les médias jouent un rôle important dans l’orientation de la générosité de leurs interlocuteurs. Il existe également des « lobbys » bien rôdés aux techniques de récoltes de dons… Certains « arnaqueurs » sévissent régulièrement via Internet … Il nous faut donc être vigilants et nous tenir informés sur la destination réelle des fonds récoltés.

Les formes de dons sont multiples : argent, nourriture, vêtements et autres biens matériels. N’oublions pas le partage de proximité, en particulier le partage de notre temps : donner un coup de main à une voisine qui élève seule ses enfants, visiter un malade solitaire, ou encore faire les courses pour une personne handicapée…

En ce temps de préparation à Noël, sachons ouvrir notre cœur aux autres – avec discernement bien sûr – mais sans oublier que « où est notre trésor, là sera aussi notre cœur » (Mt 6, 21).      

Dominique Soupé

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2013-12-06