La politique, forme supérieure de la charité

3729712870.jpg

En cette période électorale, il est bon de relire quelques passages du discours prononcé en octobre dernier par Benoît XVI lors de la Rencontre des familles à Milan. Le Saint Père rappelait les principes fondamentaux d'un gouvernement juste, tels que les définissait Saint Ambroise, gouverneur puis évêque de Milan.

«Saint Ambroise rappelle que ''l'institution du pouvoir dérive si bien de Dieu, que celui qui l'exerce est lui-même ministre de Dieu''. De telles paroles pourraient sembler étranges aux hommes du troisième millénaire, et pourtant elles indiquent clairement une vérité centrale sur la personne humaine, qui est le fondement solide de la cohabitation sociale : aucun pouvoir humain ne peut se considérer divin, donc aucun homme n'est le maître d'un autre...

La première qualité de celui qui gouverne est la justice, vertu publique par excellence, car elle concerne le bien de la communauté entière. Pourtant elle ne suffit pas. Ambroise l'accompagne d'une autre qualité : l'amour de la liberté, (…) un droit précieux que le pouvoir civil doit garantir... Il se trouve que c'est l'un des principaux éléments de la laïcité de l'Etat : assurer la liberté afin que tous puissent proposer leur vision de la vie commune, cependant, dans le respect de l'autre et dans le contexte des lois qui visent au bien de tous...

A tous ceux qui veulent collaborer au gouvernement et à l'administration publique, St Ambroise demande qu'ils se fassent aimer (…) ''Celui qui suscite l'amour, ne pourra jamais susciter la peur. Rien n'est aussi utile que de se faire aimer'' (De officis II, 29).

… la raison qui, à son tour, motive et stimule votre présence active et appliquée dans les divers domaines de la vie publique ne peut être que la volonté de vous consacrer au bien des citoyens, et c'est donc une expression claire et un signe évident d'amour. Ainsi, la politique est profondément ennoblie, devenant une forme supérieure de la charité. »

                                                                                                                D.S.

 

Ajouter un commentaire