Le drame syrien

     Depuis deux ans, jour après jour on ne cesse de compter les victimes innocentes du drame syrien. Nous recevons un témoignage des Sœurs du Carmel d'Alep (au Nord-Ouest de la Syrie) qui annonce le décès du père François de l'Enfant-Jésus, mort le 23 juin 2013 sous les feux des belligérants à Ghassanié (village près d'Alep).

Bien chers tous,

   C'est avec une grande peine que nous vous annonçons le décès du Père François de l'Enfant-Jésus Mrad (49 ans), survenu dimanche dernier à Ghassanié. Selon certaines sources, il a été pris entre les feux de l'armée libre (qui avait envahi le village chrétien de Ghassanié depuis plusieurs mois) et l'armée gouvernementale. Selon d'autres, l'armée libre aurait envoyé des obus sur l'église et le P. François aurait été atteint. De toutes façons, le résultat est là. Nous avons beaucoup de peine car nous connaissions bien le P. François qui venait nous dire la messe depuis plusieurs années le dimanche. Il dut arrêter de venir en juillet dernier, les routes n'étant pas sûres.

   Le P. François (…) avait fondé, sous l'obédience de l'évêque syriaque catholique de Hassaké, Mgr Behnam Hindo, un monastère à Saint Siméon le Stylite. Les constructions commençaient quand il dut quitter les lieux par prudence. Il recommença plus loin ; mais même résultat au bout de quelques mois. Finalement il avait construit un monastère près de Ghassanié, proche de la frontière turque. Ce monastère avait été inauguré en août 2010. Il y a quelques mois, ce monastère fut envahi et pillé par l'armée libre qui a tout pris - même les portes ! - ou démoli.

  Le P. François s'est alors réfugié à la paroisse latine de Ghassanié, tenue par des Franciscains. C'est là que le Seigneur est venu le prendre, après l'avoir dépouillé de tout…

  Le Père François aimait beaucoup – en plus de la Petite Thérèse -  le P. Charles de Foucauld : il vivait une même situation de solitude et d'échec et il est mort comme lui, de mort violente. Puisse ce sang versé être source de vie nouvelle et de Paix pour le pays !

   Nous le recommandons à votre prière, ainsi que sa pauvre maman qui est effondrée. (…)

   Voici la traduction du dernier message qu'il nous avait envoyé le 1er juin dernier :

"Chères Sœurs,

   Lorsque nous comprenons les étendues et le joyau que représente l'amour dans notre vie consacrée à l'Amour même, il nous est facile de comprendre la profondeur et le mystère de la souffrance nous conduisant à son tour à la compréhension du Christ Crucifié ; Celui-ci nous a appris que l'amour a un synonyme qui s'appelle la souffrance,

Père François de l'Enfant Jésus Mrad "

(publié avec l'autorisation de la sœur prieure du Carmel)

Ajouter un commentaire