Le pouvoir de la femme

femme-famille-travail.jpg

« Femmes et pouvoir » est le thème de la journée de la femme. Après plus d'un siècle d'actions revendicatives en faveur de la libération des femmes, un siècle  de « féminisme » et d' « égalitarisme » il est intéressant de s'interroger sur ce qu'il reste de « vraiment féminin » à la femme du XXIème siècle.

Nous sommes passés progressivement -du moins en Occident- de la « femme voilée » à la « femme entièrement dénudée », de la « femme confinée dans son foyer » à la « femme libérée de toute contrainte », de « la femme-mère » à la « femme-père » !

Après la guerre (la deuxième !) ma grand-mère interrogeait ses six filles tentées par le féminisme pur et dur, celui de Simone de Beauvoir et de bien d'autres : « si vous vous dénudez devant les garçons, que vous restera-t-il à montrer à celui que vous choisirez pour époux ? »

L'égalité homme-femme revendiquée a bien progressé, allant même jusqu'à légiférer sur des mesures de parité pour ouvrir les sphères sociale, professionnelle et politique qui étaient jusque là fermées aux femmes.

L'accession des femmes au pouvoir qui était réservé aux hommes n'est pas achevée, il reste une revendication non satisfaite : «être libérée de la maternité » ! Mais la science n'a pas dit son dernier mot puisqu'après la contraception, l'avortement, elle propose « la gestation pour autrui » ! Le législateur, s'appuyant sur le pouvoir scientifique, a spolié la femme de tout ce qui faisait sa richesse et sa supériorité sur les hommes : le pouvoir de donner la vie.

Mais alors qui remplacera la mère pour élever et éduquer les enfants ? Les psychologues et pédopsychiatres, en grande majorité, ne cessent d'attirer l'attention sur le rôle de la mère dans son lienin utero avec son enfant.

Nous sommes bien loin du rôle de la femme tel que le décrivait Jean-Paul II lors de son dernier voyage à Lourdes : “La mission particulière qui revient à la femme, à notre époque tentée par le matérialisme et par la sécularisation : être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu'avec les yeux du cœur.

A vous, les femmes, il revient d'être les Sentinelles de l'Invisible ! “ (Lourdes, 15 août 2004)

Finalement que reste-t-il du pouvoir de la femme ? 

Ajouter un commentaire