LE VERBE S'EST FAIT FRERE

benoit-xvi.jpg

À deux jours de l'entrée en carême, en la fête de Notre-Dame de Lourdes, notre Saint Père le Pape Benoît XVI nous a surpris en exprimant son renoncement à la charge d'Évêque de Rome et de Vicaire du Christ.

L'Église reconnaît au pape la liberté de renoncer en pleine conscience au gouvernement du Peuple de Dieu, si ses forces et sa santé viennent à lui faire défaut.

Mais l'Église n'a pas l'expérience d'une telle situation, il lui faut envisager de nouvelles perspectives, de nouvelles modalités pour soutenir le Souverain Pontife dans ses fonctions face aux nouvelles exigences de notre temps.

Nous voyons bien notre pape, assis près du puits de Sychar, là où Jésus se fait frère de tout homme en attente de nouvelles forces pour communier au découragement, aux souffrances d'une humanité désorientée.

Quelle humilité ! Quelle vérité dans cet acte courageux !

L'entrée en carême de toute l'Église va donc être marquée par une union de prière avec le Saint Père. Une prière dans laquelle nous serons en pleine communion avec l'Église assise près du puits de Jacob,à l'école de Jésus, puisant auprès de Lui, la vraie Source de Vie, les forces nécessaires pour Le rendre présent au monde en souffrance.

À la prière nous associerons le jeûne qui nous fait passer de la consommation à la communion. Avec l'expérience du renoncement à un bien, ou à une nourriture ou à un plaisir nous entrons en communion avec ceux qui ont faim, ceux qui souffrent, ceux à qui manque l'essentiel.

Prière et jeûne déboucheront naturellement vers le partage, cet acte volontaire qui nous rend frère ou sœur de celui ou de celle qui attend, comme la Samaritaine au puits de Sychar.

Bonne préparation à Pâques.

Dominique SOUPE

Chancelier

Ajouter un commentaire