Déclin de la fertilité humaine et de la natalité : inquiétude de l’ONU

Natalite

 Le secteur population du département des affaires économiques et sociales de l’ONU a publié au début de cette année 2014 un rapport mondial sur la fertilité : ’’World Fertility Report 2012’’ (http://www.un.org/en/development/desa/population/publications/dataset/fertility/wfr2012/MainFrame.html),  dont les données couvrent une période qui va de 1970 à nos jours. Ce rapport affirme que : « La fertilité a diminué au niveau mondial de manière sans précédent à partir des années ‘70 ». Elle a diminué dans les 186 pays (à l’exception de 6) étudiés par les Nations Unies. 80 pays (ou zones) présentent une fertilité inférieure à 2,1 enfants par femme (niveau requis pour garantir la stabilité numérique de la population actuelle). Durant les dix années passées, parmi tous les pays d’Europe et d’Amérique du Nord, seuls quatre pays  (France, Islande, Irlande, Etats-Unis) ont franchi le cap des 2,0 enfants par femme.

Autre tendance significative : l’âge moyen estimé du premier mariage pour les femmes a augmentédans 97 des 99 pays examinés. Les hommes se marient plus tard que les femmes. Ces constats vont de pair avec la baisse du taux de fertilité.

Autre gros changement chez les parents, considéré comme « dramatique » dans le rapport : dans 64 pays, la moyenne des enfants nés en dehors du mariage passe de 7,2% dans les années 70 à 35,9% dans cette dernière décennie (80,3% des naissances totales en Colombie, et 82,6% au Venezuela).

L’utilisation de la contraception chez les femmes entre 15 et 49 ans mariées ou en couple de manière stable, a augmenté de 88% dans 74 pays. Sur la période 2000 à 2011, le niveau moyen du recours à la contraception atteignait les 61,2%  (des femmes en âge de procréer). Le rapport souligne qu’en 2011, 93% des gouvernements ont soutenu des programmes de planification familiale et de distribution de contraceptifs.

Si un nombre de plus en plus grand de pays devaient enregistrer des niveaux de fertilités si bas que leurs populations diminueraient et, en conséquence, la croissance économique : Que se passera-t-il ? demande le rapport.

 Alors que divers organismes rattachés à l’ONU encouragent les Etats à poursuivre leurs programmes de développement de la contraception, en particulier auprès des mineur(e). Les gouvernements, au prétexte d’une plus grande égalité entre hommes et femmes, sont encouragés à légaliser l’IVG pour convenance personnelle. De même les législations en faveur de l’euthanasie, y compris celle des enfants sont également préconisées. Ne sommes-nous pas dans une spirale mortifère ? Les chrétiens en sont convaincus, mais on les dénigre, on les prend pour des « réactionnaires », des « ringards » … Jusqu’où ira-t-on ?

« Le Seigneur a mis devant toi le feu et l’eau, selon ton désir étends la main. Devant les hommes sont la vie et la mort, à leur gré l’une ou l’autre leur est donnée. » (Si 15, 16-17)

Dominique Soupé

Ajouter un commentaire