EN FAMILLE, EN EGLISE, VIVONS LE RESPECT ET L’HARMONIE

Mgr pascal     Nous assistons ces jours-ci à la reprise de l'activité de la catéchèse dans les diverses communautés de notre diocèse. Il faut se souvenir que la catéchèse tire son origine du mandat missionnaire que le Christ a remis à ses disciples. Après sa résurrection, Jésus envoie l'Esprit Saint afin qu'il accomplisse le salut des hommes et stimule les disciples à poursuivre sa mission jusqu'aux extrémités de la terre.

     La catéchèse représente l'une des tâches éminentes du processus d'évangélisation des peuples et des cultures aux côtés de la prédication missionnaire, de la célébration des sacrements, de l'expérience de vie chrétienne, du témoignage apostolique et missionnaire. Dans ce processus, elle  correspond spécialement à l'étape de l'éducation de la foi des personnes (enfants, jeunes, adultes), comprenant un enseignement de la doctrine chrétienne, « en vue de les initier à la plénitude de la vie chrétienne » (Jean-Paul II, Exhortation apostolique sur la catéchèse en notre temps, 1979, n°18).

     Dans notre diocèse, le Service diocésain de la catéchèse a choisi le thème de l'année suivant : « En famille, en Église, vivons le respect et l'harmonie ». Le respect et l'harmonie ont l'avantage de correspondre à des valeurs humaines autant que spirituelles. Le respect fait écho au don spirituel de la crainte. Par ce don, l'Esprit pousse chacun à la considération de l'autre comme signe de la présence de Dieu – non comme une menace pour soi – et au désir ardent d'accomplir en toutes circonstances la volonté de Dieu. L'harmonie renvoie aux idées de cohérence, d'ajustement, d'accord. Dans une de ses catéchèses, le pape François a pu décrire l’Église comme une « Maison de l'harmonie », un « grand orchestre de Dieu » dont le « Maestro » est l'Esprit Saint.

     La catéchèse est l’œuvre de tous dans l’Église : ministres ordonnés, religieux et laïcs. Les hommes et les femmes de bonne volonté qui se dévouent quotidiennement au service de la catéchèse méritent la reconnaissance et le soutien de toute l’Église. Dans nos paroisses, les catéchistes participent directement à l'édification d'une communauté familiale, fraternelle et accueillante. Dans nos écoles, ils donnent un visage concret du « caractère propre » de nos établissements catholiques en participant à l'avènement d'une communauté scolaire animée de l'esprit des Béatitudes. Par ailleurs, que nos familles n'oublient pas qu'elles forment le premier lieu d'annonce du message évangélique et que les parents sont les premiers catéchistes de leurs enfants.

     Le ministère de catéchiste est exigeant, particulièrement coûteux en matière de temps et de disponibilité. Dans le même temps, il demande la connaissance de méthodes pédagogiques. Dans notre diocèse, les écoles de la catéchèse en français et en tahitien du mois de juillet répondent à ce besoin. Récemment,  la journée de rassemblement diocésain de la catéchèse a permis à tous les catéchistes de vivre un moment de partage et de communion. Nous remercions chaleureusement les formateurs qui s'y dévouent en vue d'offrir à nos catéchistes les moyens de se ressourcer et d'améliorer leur pratique.

     Que les catéchistes gardent continuellement à l'esprit la grandeur du service d'évangélisation et d'éducation de la foi qu'ils remplissent. Dans une homélie adressée à des catéchistes, le pape François a rappelé cette parole de saint François d'Assise : « Prêchez toujours l’Évangile, et si nécessaire, également avec des paroles ». En résumé, la catéchèse sans le témoignage cohérent de ses ministres s'apparente à du prosélytisme. Au contraire, vivre et témoigner de la beauté de l’Évangile dans ses paroles et dans ses actes, telle est la manière vraie d’œuvrer à l'évangélisation du monde qui nous entoure. 

+ Monseigneur Pascal CHANG SOI

Ajouter un commentaire