EST-CE QUE, VRAIMENT, DIEU HABITERAIT AVEC L’HOMME SUR LA TERRE ?

mgr-pascal.jpg« EST-CE QUE, VRAIMENT, DIEU HABITERAIT AVEC L’HOMME SUR LA TERRE ? »
(2 Chroniques 6, 18 ; cf. 1 Rois 8, 27)

 Noël approche... du 17 au 24 décembre, la dernière semaine du temps de l'Avent est placée sous le signe de l'espérance messianique. Dans la liturgie des messes, aux promesses de Dieu de demeurer parmi les hommes rapportées par les lectures de l'Ancien Testament, répondent les récits évangéliques qui entourent la naissance miraculeuse de Jésus, l'Emmanuel « Dieu-avec-nous ». 

La première lecture du quatrième dimanche de l'Avent montre que l'habitation de Dieu au milieu des humains ne va pas de soi. Étonnamment, au roi David qui, en constatant que l'Arche d'Alliance repose dans un simple « abri de toile », veut à tout prix consacrer au Seigneur une maison à la hauteur de sa dignité et de sa grandeur, Dieu répond par un refus catégorique (2 Samuel 7). 

Croyant bien faire, David a oublié au moins trois choses : tout d'abord, le Seigneur ne lui a rien demandé de tel ; ensuite, Dieu ne peut être fixé, installé ou enfermé dans un endroit précis ; enfin, ce n'est pas à l'homme de prendre soin de Dieu mais c'est Dieu avant tout qui est le bienfaiteur de l'homme. 

Dans la Bible, la figure du Messie est censée justement incarner les attentes religieuses d'un envoyé de Dieu venant établir avec force et autorité la demeure de Dieu, contribuant de cette façon au rayonnement d'Israël parmi toutes les nations. Mais la réalisation de la promesse divine d'« habiter la terre » prend une tournure complètement inattendue. 

Plus qu'un envoyé de Dieu, Jésus Christ est Dieu qui se fait homme. Il est la nouvelle Arche d'Alliance qui accompagne l'humanité dans sa marche sinueuse à travers l'histoire. Comme celle-ci qui est recouverte d'une simple toile de tente, le Verbe de Dieu porte les habits fragiles de l'humanité. Mais chose extraordinaire, en prenant chair le Verbe de Dieu offre à l'humanité d'avoir part à la vie divine. 

Par la grâce de l'Incarnation, l'homme peut maintenant habiter en paix avec le Seigneur. Il est à jamais « l'homme-avec-Dieu ». En entendant les récits évangéliques de la naissance de Jésus dans la crèche, conservons à l'esprit ce que Dieu a rappelé au roi David : c'est lui qui prend l'initiative de se rapprocher des hommes et d'en prendre soin. Et nul ne pourra l'enfermer dans une tente, un temple, une église... pas même un corps. 

+ Monseigneur Pascal CHANG SOI

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-12-19