NOUS SOMMES L’ARGILE, ET TU ES LE POTIER

 mgr-pascal.jpg  Notre Église est au seuil du temps de l'Avent. Les quatre semaines qui s'ouvrent à nous dès ce dimanche veulent, comme chaque année, nous préparer à célébrer la solennité de la Nativité du Seigneur.

   Les beaux textes du premier dimanche de l'Avent évoquent déjà la triple dimension d'un temps liturgique où les chrétiens sont invités à augmenter leur désir de vivre avec Dieu, à veiller grâce à la prière à saisir le moment où Dieu vient, à se laisser dès maintenant façonner par son Esprit.

   La prière que le prophète Isaïe adresse à Dieu est éclairante : « Tu es Seigneur, notre Père, notre Rédempteur ». Telle est la première conviction fondamentale de la vie chrétienne : le Dieu auquel nous croyons est un Père aimant, désirant plus que tout entrer dans l'histoire humaine pour révéler son amitié sincère et profonde pour les hommes.

   Contre toute attente, ce désir divin de vivre avec les hommes prend visage humain par Jésus Christ. Reste à chacun de faire le choix ou non d'accueillir la souveraineté du Christ. Cela demande de l'humilité et de la confiance. La royauté du Christ ne relève pourtant pas de la violence d'un pouvoir qui veut imposer sa loi au gré de désirs et d'ambitions désordonnés.

   L'établissement de la miséricorde et de la paix entre les hommes, tel est bien le projet de Dieu. Avec le prophète Isaïe, osons dire : « Seigneur, tu es notre Père. Nous sommes l'argile, et tu es le potier : nous sommes l'ouvrage de tes mains ». 

+ Monseigneur Pascal CHANG SOI

 

Ajouter un commentaire