Respectons la Vie

Coeur

Ce week-end (18, 19 janvier), en France, comme en Polynésie française, les chrétiens sont invités de nouveau à montrer publiquement leur attachement au respect de la vie : de la conception à la mort naturelle.

C’est aussi un appel à la solidarité et au refus de l’individualisme.

Solidarité envers les « sans voix » dont la vie est menacée par des lois permissives élargissant (ou tendant à élargir) le droit à l’avortement, le droit de manipuler des embryons, le droit à l’euthanasie.

Refus de l’individualisme en mettant de côté son ego, en rejetant tout  subjectivisme qui conduit à imaginer des lois pour garantir mon bien, mon confort, allant jusqu’à détruire le fondement même de l’existence : la vie quand elle surgit de façon inopportune à mon goût !

L’Eglise, d’abord par quelques groupes de fidèles, maintenant en masse, soutenue par « sa hiérarchie » et par l’action démonstrative du pape François, soutenue par d’autres Eglises, même non chrétiennes, veut contribuer à rétablir l’harmonie sociale entre les personnes. La doctrine sociale de l’Eglise nous encourage à retrouver le sens  de nos responsabilités en interpellant nos élus, en mettant en avant : respect de la vie et respect de la dignité de toute personne humaine, y compris le respect du droit à l’objection de conscience.

Dominique Soupé

Ajouter un commentaire