Les migrations font partie de l'histoire de l'humanité

Pape francois 2«J’étais étranger et vous m’avez accueilli, j’étais nu et vous m’avez habillé». C’est sur cette parole tirée de l’Évangile de Matthieu que le Pape François a appuyé sa réflexion, en revenant sur le thème des personnes en migration. «Les migrations ne sont pas un phénomène nouveau, mais elles appartiennent à l’histoire de l’humanité, a martelé le Pape François. C’est le manque de mémoire historique qui fait penser qu’elles sont seulement de notre époque.»

Le Pape a évoqué les nombreux «exemples concrets» de migrations que la Bible offre, à commencer par Abraham, auquel le Seigneur dit, au chapitre 12 du Livre de la Genèse : «Va-t-en de ta terre, de ta famille et de la maison de ton père, vers la terre que moi, je t’indiquerai.» L’autre exemple frappant est celui de la Sainte Famille, contrainte à fuir Hérode, pour protéger le petit Jésus : «Joseph se leva, dans la nuit, prit l’enfant et sa mère et se réfugia en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode», est-il écrit dans l’Évangile de Matthieu.

En rappelant qu’aujourd’hui, la seule option possible est celle de la solidarité, le Pape a évoqué l’anecdote récente d’une femme qui avait accompagné un migrant en taxi, à Rome, pour venir au Vatican. «Cette femme savait ce qu’était la douleur d’un migrant, parce qu’elle avait du sang arménien, et connaissait l’histoire de son peuple», contraint à l’exil. Mais le chauffeur de taxi trouvait que cet homme «puait» et il a d’abord refusé de le prendre, puis, devant l’insistance de la femme, il a écouté son histoire et il a offert le trajet gratuitement, en le remerciant de lui avoir changé le cœur. Une histoire qui doit tous nous interpeller sur notre attitude face aux personnes migrantes, a insisté le Pape François.

Extrait de l’audience générale du Pape François du mercredi 26 octobre 2016

© www.news.va

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2016-10-28