Jésus passe de ce monde à son Père

Pere vetea docteur en droitÀ la veille de l’Ascension du Seigneur au Ciel, la communauté des disciples est réunie autour de lui et accueille ses ultimes paroles. Nous nous souvenons du parcours effectué depuis le début du cycle liturgique de Pâques.

Carême a jeté une lumière sur la réalité de la vie humaine, sa pesanteur et sa fragilité. L’espérance qui fait tenir provient de notre capacité à aimer Dieu (le jeûne), son prochain (l’aumône), à nous présenter sans cesse comme Jésus devant le Père (la prière). Puis vient le moment du déferlement de la violence, quand le mal entre en action pour détruire le Juste.

Saint Jean possède une belle expression quand il raconte la dernière nuit de Jésus avec ses disciples et annonce son mort sur la Croix. L’heure était venue pour Jésus de « passer de ce monde à son Père ». Jésus, le Fils de Dieu, a vécu sur terre parmi les hommes. En un tout autre lieu, à une tout autre époque, mais c’est bien notre monde. Celui-ci a-t-il fondamentalement changé ? Nous avons bien des voitures, des avions… mais avons-nous beaucoup progressé en matière de justice et de paix ?

La résurrection du Christ a fait basculer notre monde dans le cycle de la vie éternelle. Ce n’est pas encore bien visible, le Royaume déjà-là est encore à venir mais le mouvement est bien enclenché. Le mal est tombé dans le piège tendu par le Père : croyant triompher du Juste par les fausses accusations et la mort, le mal a trahi sa logique d’action aux yeux de tous. Qu’elle est grande notre espérance de savoir que Jésus, passant de ce monde à son Père, nous prend avec lui et nous élève.

S’ouvre alors le temps de vivre avec le Christ ressuscité. Luc dit « pendant quarante jours », durée symbolique qui, dans la bible, signifie une période complète vécue avec Dieu. Jésus ressuscité instruit ses disciples au sujet du Règne de Dieu puis : « sous leurs yeux, il s’éleva ».

Que faire maintenant ? Comment demeurer unis en Jésus Christ tandis que s’ouvre le temps de son absence ? Rester là « regarder le Ciel » comme disent les anges aux disciples alors qu’« une nuée vint le soustraire à leurs yeux » ?

Saint Luc précise que la dernière réunion du Christ ressuscité avec ses disciples s’est déroulée « au cours d’un repas ». La mention est hautement symbolique. Elle présente l’eucharistie comme le sacrement de la communication de la présence du Christ et de la vie divine par l’action de l’Esprit (Actes 1,4). Maintenant, des témoins remplis de l’Esprit sont attendus, qui font comme Jésus passer ce monde à celui du Père.

B.V.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-05-10