On a gagné !

 Mgr Cottanceau           Oui, difficile d’ignorer cette victoire des Bleus ! Difficile aussi d’ignorer l’enthousiasme, la ferveur populaire qui ont secoué, motivé et enthousiasmé les foules, depuis les Champs Elysées jusqu’à Papeete ! Il vaut la peine de se demander ce que signifie cet embrasement populaire, ce qu’il révèle, ce qu’il exprime. Faire rêver les gens, les rassembler de tous horizons, les faire bouger ensemble, les faire regarder dans une même direction… Le déclencheur ? Une équipe et son entraineur qui remportent la coupe du monde, alors qu’au début de cette coupe du monde, seuls 8 % des Français croyaient en leur victoire ! Cela n’a pas empêché nos joueurs de mener à bien leur projet, preuve que le soutien d’une majorité n’est pas un obstacle pour réussir, du moment que ceux qui mènent ce projet y croient !

            Et c’est précisément parce qu’ils y ont cru jusqu’au bout que nos « Bleus » ont remporté la victoire, devenant ainsi un symbole de ce qu’est capable d’accomplir une équipe soudée, solidaire, déterminée. L’acteur Omar Sy dans une lettre publiée dans le journal « Le Parisien » évoque ces joueurs en qui il voit des "porteurs de beaucoup de symboles : l'unité, la diversité, l'espoir, l'ambition, la jeunesse". Beaucoup l’ont compris qui se sont rassemblés pour vivre et fêter cet évènement à l’unisson des cœurs, et qui pour un temps, ont fait voler en éclat les séparations liées aux appartenances communautaristes, idéologiques ou sociales. Ces joueurs, cette équipe ont donné à voir ce qu’il était possible de faire lorsqu’on laissait de côté les doutes et les divisions, la conduite « le pied sur le frein » et qu’on s’ouvrait à la vertu du dépassement de soi, de la confiance en soi, de l’effort et de la primauté du travail en équipe…

            Et Dieu, dans tout ça ? Le magazine sportif « L’Equipe » de Mars 2017 évoque ce témoignage d’Olivier Giroud : "Il m'arrive de prier en plein match. Parfois, tout ne va pas comme tu voudrais, tu sollicites l'aide de Jésus. Ça me fait du bien pour me reconcentrer, me focaliser sur l'essentiel. Lui parler me permet de faire le vide. Ça ne dure que quelques secondes, mais ça m'aide à évacuer ma frustration"… signe qu’aucune activité humaine, même le sport, n’est étrangère au domaine de la Foi. Le Christ ne donne pas la victoire au score, certes, mais il est présent dans la vie des joueurs qui le lui demandent.

Plus encore, le « dicastère » (Sorte de ministère au Vatican) pour les Laïcs, la famille et la vie vient de publier le 1er Juin 2018 un document ayant pour objet les perspectives chrétiennes sur le sport et la personne humaine. Dans le message d’introduction à ce document, le Pape François écrit : « Le sport est un lieu de rencontre où les personnes de tout niveau, de toute condition sociale s’unissent pour obtenir un résultat commun. Dans une culture dominée par l’individualisme… le sport est un environnement privilégié autour duquel les personnes se rencontrent sans distinction de race, sexe, religion ou idéologie… Nous savons comment les nouvelles générations regardent et s’inspirent des sportifs ! C’est pourquoi la participation de tous les sportifs… est nécessaire, pour que ceux qui font partie du monde du sport soient un exemple de vertus comme la générosité, l’humilité, le sacrifice, la constance et l’allégresse ». La façon dont les foules et les médias ont acclamé les « Bleus » et leur victoire laisserait elle à penser que notre Saint Père a vu juste ?

+ Monseigneur Jean-Pierre COTTANCEAU

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-08-08