CHRISTCHURCH

Mgr Cottanceau     Ce Vendredi 15 Mars, deux mosquées de Christchurch en Nouvelle Zélande furent attaquées et 50 personnes de la communauté musulmane réunies pour la prière furent tuées. Dans ce pays où des citoyens de tous horizons, de toutes confessions et de toutes cultures vivent côte à côte et essaient de construire ensemble une société où chacun puisse trouver respect et dignité, l’intolérance et la violence et la haine ont frappé… Le St Père a voulu exprimer sa compassion pour les victimes, leurs familles, et pour la communauté musulmane de ce pays : « Je prie pour les morts, les blessés et leurs familles. J’exprime ma proximité à nos frères musulmans et à cette communauté, et je renouvelle mon invitation à s’unir par la prière et des gestes de paix pour contraster la haine et la violence. » Les réactions de sympathie et de solidarité furent nombreuses, de la part de nombreux pays et de la part de la population Néo-Zélandaise.

            Un message de solidarité a été envoyé de la part du diocèse à l’évêque de Christchurch, message dont voici la traduction :

« Mgr Paul, nous avons appris ce qui s’est passé à Christchurch, cette tuerie de fidèles musulmans réunis à la mosquée pour la prière. Par ces quelques mots, au nom du diocèse de Papeete, je veux vous partager notre tristesse et notre compassion pour les victimes, leurs familles et aussi pour tous ceux qui se considèrent comme des artisans de paix et qui pleurent.

C’est la nuit qu’il est beau de croire en la lumière. Nous savons comment de nombreuses personnes de toutes confessions ont exprimé leur solidarité et leur fraternité, montrant que l’amour peut être plus fort que la haine. Soyez assuré de notre prière pour les personnes qui peuplent votre diocèse. Nous sommes unis à vous et à tous ceux qui croient en la puissance et au pouvoir de l’amour jaillissant du cœur du Christ, celui qui est sorti vainqueur du tombeau – Mgr Jean Pierre Cottanceau »

Ne perdons pas de vue que l’horizon de ce combat que nous avons à mener ne saurait se limiter à la défense d’une institution, si respectable qu’elle soit. Ce qui est en jeu est la défense de la communauté humaine, au-delà des appartenances politiques, culturelles ou religieuses diverses. Que ce soit en Nlle Zélande ou en Polynésie, le danger n’est jamais loin de nous laisser envahir par l’intolérance, le non-respect de la dignité humaine, le primat de la menace et de la violence sur le dialogue, par réseaux sociaux interposés, bagarres dans les familles, les quartiers, et même entre membres de notre Eglise ! Le diable, celui qui divise et dont la ruse suprême est de nous faire croire qu’il n’existe pas n’est jamais bien loin… Puissions-nous en ce temps de Carême, discerner sa présence quand il menace nos vies et nos communautés humaines ou spirituelles, et pour que d’autres « Christchurch » ne se reproduisent pas, comme dit l’antienne de la prière des Laudes en Carême, « les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu ! ».

Chacun de nous, sommes invités à prier pour les victimes de toute forme d’intolérance et de violence dans le monde, particulièrement pour les victimes de la tuerie de Christchurch et leurs familles.

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-21