Communiquer : c’est apprendre à se taire et à écouter plus qu’à parler

pape-parole-silence.jpg

La technologie et la créativité des réseaux sociaux repoussent toujours plus loin les limites de nos expériences médiatiques. Face aux multiples SMS, mèls, diaporama et autres messages électroniques ou télévisuels, nous nous sentons souvent submergés par le flux des informations et des discussions. Pour beaucoup, en particulier chez les jeunes, Internet semble être davantage un « jouet  » plus qu’un instrument de communication et de recherche de connaissances.

Notre paysage médiatique encombré a inspiré le Pape Benoît XVI pour son message donné pour la journée mondiale chrétienne des communications sociales. En effet ce message est centré sur le silence et la parole, comme chemin de communication. (Lire ce message pages 4 et 5)

Aujourd’hui dans le brouhaha des médias de toutes sortes il est impératif de donner une place prépondérante au silence pour discerner l’essentiel de l’accessoire, voire l’inutile. Beaucoup de personnes, des plus jeunes aux plus âgées, recourent aux moteurs de recherche et aux réseaux sociaux pour obtenir des conseils, des informations, pour obtenir des réponses. Or, il se trouve, comme le dit Benoît XVI, que « l'homme contemporain est souvent bombardé de réponses à des questions qu’il ne s’est jamais posées et soumis à des besoins qu’il n'aurait pas ressentis. »

Mais la « toile », et les médias en général,  peuvent être des lieux propices à l’évangélisation nouvelle. De brefs messages, pas plus longs qu’un verset biblique, peuvent déclencher une réflexion, créer un temps de silence propice à la méditation sur des sujets essentiels et vitaux. « S'éduquer à la communication veut dire apprendre à écouter, à contempler, bien plus qu'à parler » rappelle le Saint Père.

Pour aller à l’essentiel et au fondamental ne craignons pas de ménager des temps de silence dans nos vies baignées dans un flot de paroles et de bruits.

         D.S.

Ajouter un commentaire