Elles sont formidables !

femmes-polynesiennes.jpg

Chaque année depuis 1977, le 8 mars, Journée Internationale de la femme, est une occasion de mettre les femmes à l’honneur ; opportunité pour certaines de rappeler les injustices, les maltraitances à l’égard des femmes ; pour d’autres c’est un temps fort pour revendiquer.

Le thème choisi cette année par l’ONU est : « L’autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim, le développement et les défis actuels. » Selon un rapport de la FAO : « Les estimations montrent que si les femmes bénéficiaient du même accès aux ressources productives que les hommes, elles pourraient augmenter les récoltes de leurs exploitations agricoles de 20 à 30 %, permettant de sortir de la famine de 100 à 150 millions de personnes… Actuellement 60 % des victimes de famine chronique sont des femmes et des filles » (Source : http://www.un.org/fr/events/women)

Chez nous, comme il a été rappelé lors de l’Assemblée Générale de l’Union des Femmes Catholiques, la femme joue un rôle essentiel dans la cohésion de la famille, la gestion du budget familial et l’éducation des enfants. La femme polynésienne est « une perle précieuse » pour la société et pour la famille. Dans les foyers pauvres, sans ressources, c’est souvent la femme qui déploie des efforts inouïs pour trouver des aides pour payer les factures (eau, électricité, logement…), pour acheter nourriture, vêtements… Ouvrons les yeux : au bord des routes, au détour d’une galerie marchande, qui vend des fruits, des légumes, quelques « firifiri » ou des travaux d’artisanat ?

L’Eglise reconnaît le rôle important des femmes dans la mission ecclésiale comme le soulignait Jean-Paul II dans son Exhortation à l’Eglise d’Océanie : « Plus que jamais, de nos jours l’Eglise a besoin  des compétences, des énergies, de la sainteté même des femmes si l’on veut que la nouvelle évangélisation porte les fruits si ardemment désirés… Il est important que l’Eglise, au niveau local, offre aux femmes la possibilité de prendre la part qui leur revient dans la mission de l’Eglise, jamais elles ne devraient se sentir étrangères… » (Jean-Paul II, Exhortation Apostolique post synodale Ecclesia in Oceania, 22 novembre 2001, n°46)

Dans un monde où le « machisme » des hommes prédomine, il est impossible de ne pas reconnaître qu’elles sont formidables … les femmes de notre Pays !

                                                                                                                   D.S.

Ajouter un commentaire