Famille, berceau de la vie

ag-2012-w.jpg Plus de mille personnes participaient à Paea, le 24 mars dernier, à l’Assemblée Générale de l’Association Familiale Catholique dont le thème était : « Famille, sanctuaire de la vie ».

La plupart des chrétiens, et bon nombre de non chrétiens, reconnaissent la famille comme VERITABLE CELLULE PROTECTRICE DE LA VIE. Mais beaucoup n’ont pas encore pris conscience que cette cellule, si nécessaire à l’épanouissement de la société, est menacée.

Sous la pression de lobbies anti chrétiens [le mot à la mode étant « christianophobe »] s’appuyant sur certaines théories en sciences sociales, le législateur serait amené à considérer la famille comme un « objet relatif ».

Ne trouve-t-on pas dans les cours d’histoire, d’économie, d’ethnologie ou de sociologie des termes comme familles « homoparentales », « recomposées », « monoparentales » … ? L’enseignant n’ose plus parler de « norme », ni d’ « anormalité » dans la crainte de tomber sous le couperet de la loi !

Ces nouvelles théories viennent même contaminer les sciences de la vie qui hésitent à affirmer que la procréation humaine est un processus naturel lié à l’union sexuelle d’un homme et d’une femme. L’Eglise ajoute : homme et femme qui, par un choix réciproque, exclusif et indissoluble, décident de s’aimer pour fonder une famille et donner la vie.

La campagne électorale, que nous subissons, montre combien la famille est déconsidérée ; la vie et la mort peuvent être données sans aucun respect ni de la dignité de la personne concernée ni des processus naturels.

Il est urgent que les familles se fédèrent en grand nombre pour empêcher les dérives d’une société post-moderne de plus en plus inhumaine et destructrice des berceaux de la vie.

                                                                                                            D.S.

Ajouter un commentaire