La vie matérielle du diocèse

eveche15w.jpg      Dimanche 30 septembre commencera la campagne du « Denier de Dieu » (Denari a te Atua) afin de récolter la participation volontaire des fidèles à la vie matérielle du diocèse.

Il est bon de rappeler, à cette occasion, que le Droit Canonique précise de manière rigoureuse les dispositions en matière d'organisation matérielle d'un diocèse. Ni les prêtres, tant diocésains que religieux, ni les diacres permanents, ni les paroisses et divers organismes paroissiaux ou diocésains ne peuvent modifier à leur guise ces dispositions. Au plan civil, un seul organisme est reconnu par l'Etat et le Pays : le Conseil d'Administration de la Mission Catholique (CAMICA) qui gère l'ensemble des biens du diocèse, y compris les paroisses et établissements scolaires.

    Les principales ressources de l'Eglise sont au nombre de quatre :

        - le casuel : c'est l'offrande qui est donnée, sous enveloppe, au célébrant à l'occasion de baptêmes, mariages, funérailles... Ce casuel est destiné non seulement au célébrant pour subvenir à ses dépenses, mais il sert également à couvrir une partie des dépenses d'entretien du lieu où se déroule la célébration ;

        - les honoraires de messe : c'est une offrande forfaitaire (2 000 F par messe) faite librement par la personne qui demande la célébration d'une messe pour un défunt ou une intention particulière. Cette offrande est destinée au prêtre qui célèbre la messe, elle représente une contribution aux dépenses personnelles du célébrant. Il est rappelé qu'on ne peut donner qu'une seule intention par messe célébrée. Un prêtre ne peut cumuler plusieurs honoraires pour une même célébration eucharistique ;

        - les quêtes : l'offrande faite volontairement par les fidèles au cours de la messe dominicale fait partie de la liturgie au moment où le célébrant offre le pain et le vin, fruits du travail des hommes et des femmes. Le produit des quêtes dominicales ordinaires va de droit pour deux tiers à la paroisse et un tiers au diocèse. Ces quêtes sont uniquement destinées à couvrir les besoins des communautés chrétiennes (paroisse, aumônerie, diocèse, séminaire, Eglise universelle). Si une autre quête est organisée pour couvrir des besoins différents (campagne de carême, secours catholique, œuvres de l'ordre de Malte, quête pour la Vie…) celle-ci doit être autorisée par les responsables pastoraux (évêque, prêtre, diacre …) et organisée en dehors de la célébration liturgique.

         Il existe, durant l'année, 14 quêtes spéciales, appelées quêtes « impérées », leur produit est  destiné intégralement à une Œuvre spécifique (séminaires, Œuvre de St Pierre Apôtre,…), la  paroisse ne peut disposer des fonds récoltés ;

        - le Denier de Dieu (« Denari a te Atua ») : est destiné à subvenir aux besoins matériels du diocèse qui, malheureusement, ne sont pas couverts intégralement par les quêtes dominicales, soit environ 36 millions de francs par an pour le diocèse de Papeete. Il est recueilli dans des enveloppes spéciales distribuées en général entre fin septembre et fin novembre. Sauf indication contraire du donateur, le secrétariat de l'archevêché envoie un accusé de réception en guise de remerciement.

Sur les sommes récoltées il est prélevé 1,5% pour la participation des fidèles et du diocèse au denier de Saint Pierre et aux Œuvres pie du Saint Père. Après prélèvement de ce pourcentage, les paroisses étant à jour de leur comptabilité et du versement des quêtes reçoivent un tiers des sommes qu'elles ont perçues pour le Denari.

D.S.

Ajouter un commentaire