Les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges nous quittent

179987-494037787276358-1729347050-n.jpg

 Une atmosphère mêlée de joie et de nostalgie planait sur l'assemblée des quelques 600 amis et anciens élèves venus ce mardi 10 juillet à St Joseph de Faa'a participer à une messe d'action de grâce pour les 61 ans de travail missionnaires des Sœurs de NDA. En effet les Sœurs quittent définitivement la Polynésie.

Alors qu'elles venaient d'être expulsées de Chine, quatre Sœurs Missionnaires de Notre-Dame des Anges arrivaient en novembre 1950, à la demande de Mgr Mazé. En février 1951 elles seront autorisées à ouvrir une école dans le district de Faa'a, prémisses de ce qui deviendra le « complexe » école-collège NDA que nous connaissons aujourd'hui.

Des quatre fondatrices il ne reste que Sœur Jeannine Rosa (à l'époque : Sr Sainte Yolande), elle s'est retirée en novembre dernier à Sherbrooke. Elles avaient un objectif principal : former les futur(e)s responsables de l'Eglise locale. Très vite, grâce à une organisation rigoureuse, elles ont pris appui sur des laïcs capables de démultiplier leur action missionnaire et évangélisatrice.

Leur champ d'apostolat est large : fondation de la Légion de Marie, lancement des « Cursillo » (ce qui deviendra le Te Vai Ora), animation et soutien de groupes de jeunes, premier groupe charismatique à Ste Thérèse (Taunoa) puis à Faa'aa, participation au renouvellement des méthodes catéchétiques, aide aux parents grâce aux Force Vitale Humaines, suivi des jeunes filles et des femmes en difficulté (par le Pu Utuafare)...

Mgr Mazé souhaite fonder une congrégation religieuse locale : les Filles de Jésus Sauveur; en 1962, tout naturellement il se tourne vers les Sœurs MNDA pour former les premières religieuses.

Elles ouvrent une nouvelle école à Taravao, qui, au fil du temps, deviendra l'ensemble école-collège-lycée Sacré-Coeur. En 1965 elles prennent la succession des Sœurs de Cluny à l'école Ste Thérèse.

Merci à vous toutes, chères Sœurs, pour votre dévouement désintéressé. Vous avez semé, et maintenant des prêtres, des diacres, des religieuses, des laïcs ont pris votre relève.

Clin d'œil du Seigneur : dans l'Evangile de la messe d'action de grâce Jésus disait ceci : « Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. » (Mat 9, 38). A nous, donc, de suivre votre exemple et de garantir la continuité des œuvres que vous avez fondées.

         D.S.

 

Ajouter un commentaire