Ils sont partis…

Aa jp cotILS SONT PARTIS … SOUTENONS-LES DANS LEURS CHOIX

Ils sont partis : Martin, Timi, Tareva, Marcel et Ravaki, pour le séminaire interdiocésain d’Orléans, suivis quelques jours plus tard du P. Vetea qui les a rejoints. A également quitté le Fenua le Père David LEOU THAM pour la Communauté des Pères des Sacrés-Cœurs, rue de Picpus à Paris où il va se préparer pour son entrée au Noviciat.

Voici comment Mgr Jean Pierre présentait ce séminaire d’Orléans :

« Ce séminaire interdiocésain est sous la responsabilité collégiale des évêques de Blois, Bourges, Chartres, Nevers, Orléans, Sens Auxerre et Tours. Le recteur est un Père de la congrégation des Eudistes. Le séminaire se compose :

  • D’une équipe de six prêtres, à qui l’animation est collégialement confiée.
  • Des enseignants. Ils sont 29, dont un total de 15 prêtres. Les autres sont laïcs, hommes ou femmes, religieuses, célibataires ou mariés. Certains enseignent à l’institut catholique de Paris ou celui d’Angers. D’autres interviennent au séminaire d’Issy-les-Moulineaux ou de Nantes.
  •  Enfin, la communauté du séminaire : ce sont surtout les séminaristes. Cette année 2019 / 2020, ils seront 32 : 14 anciens dont deux Indiens, deux Vietnamiens et deux Haïtiens et 18 nouveaux dont 5 de Tahiti. Ils ont entre 20 et 44 ans. Certains ont fait des études allant jusqu’au doctorat. D’autres sont issus de filières professionnelles, certains n’ont pas le bac ! Mais dans sa pédagogie, le grand séminaire d’Orléans a appris à s’adapter à cette diversité de parcours. Le développement du tutorat permet une personnalisation du parcours académique et de l’accompagnement intellectuel de chaque séminariste.

Ce séminaire propose en plus des cours « académiques » :

* une vie communautaire réunissant au quotidien formateurs et séminaristes comme socle de la formation dispensée, au service d’une articulation permanente, sans confusion, de ses différentes dimensions : humaine, spirituelle, intellectuelle, pastorale ;

* une insertion pastorale consistante, croissante au long de la formation

* une mise en responsabilité - dans leur vie quotidienne et dans les différentes dimensions de la formation - des séminaristes, désignés par l’exhortation apostolique « Pastores dabo vobis » comme les acteurs « nécessaires et irremplaçables » de leur formation (n°69) »

Comme le souhaite Jésus dans l’Evangile de ce 23ème dimanche du Temps Ordinaire, nos cinq frères « ont quitté père, mère, (…) frères et sœurs, (…) pour marcher à sa suite » (Luc 14, 26-27). Et Jésus d’ajouter : « celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple » (Luc 14, 27). C’est un choix radical qui nécessite un long parcours de réflexion, de discernement et de renoncements librement consentis … D’où l’importance de la formation dans le cadre d’un séminaire ou d’un noviciat.

Nous qui avons prié le Seigneur de nous donner des vocations de prêtres et de religieux, ne baissons pas la garde ; continuons à soutenir ces jeunes par nos prières en famille, en communauté. Car, nous le savons bien : « si le sel lui-même se dénature, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? » (Luc 14, 34). Prions également pour leurs formateurs et conseillers spirituels.

Dominique Soupé

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-09-06