Le bien ne fait pas de bruit

Mgr Cottanceau            « Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit ! » ; « Un pont qui s’écroule fait plus de bruit qu’un pont qui tient »… Alors que notre diocèse est confronté à une situation douloureuse, et que la « barque » de l’Eglise est secouée par des affaires de mœurs dans plusieurs pays, grande serait la tentation de discréditer toute l’Eglise et de la condamner en bloc. Pourtant, dans le silence et la discrétion, des hommes et des femmes œuvrent pour rendre visible et concret le message d’amour que Jésus nous a confié et nous invite à vivre.

            Ainsi, avait lieu ce Mardi 26 Mars l’assemblée générale de l’association « Emauta – pour redonner espoir ». Fruit de la volonté des autorités du diocèse Catholique de Tahiti, associé à la délégation locale du Secours Catholique Caritas Polynésie et fruit de la volonté de laïcs engagés dans la rencontre avec les personnes en errance, cette association gère et anime plusieurs foyers d’accueil pour des personnes fragilisées afin de leur offrir épanouissement, bien-être et protection contre toute maltraitance physique, affective ou psychologique. Elle le fait dans le respect de la laïcité, sans aucune restriction pour raison religieuse, et en lien étroit avec les services sociaux et juridiques du pays. Ces foyers d’accueil sont :

= Le foyer du « Bon Samaritain » qui accueille des hommes majeurs en situation de détresse (sans abris, sans domicile fixe), pour une durée de trois mois renouvelable. Ce foyer propose un accompagnement personnalisé pour l’élaboration et la concrétisation d’un projet de vie par l’insertion sociale et professionnelle. Ce foyer dispose de 22 places.

= Le foyer « La Samaritaine » destiné à l’accueil de femmes seules ou accompagnées de leurs enfants mineurs, en situation de précarité, de détresse morale et sociale (conflits conjugaux ou familiaux), pour une durée de trois mois renouvelable. Le foyer propose un accompagnement éducatif pour une autonomie et une responsabilisation de la femme dans l’exercice de sa fonction parentale, un soutien scolaire pour les enfants et un soutien psychologique. Ce foyer dispose de 30 places.

= Le foyer « Te Arata » : ce foyer propose un accueil et hébergement d’urgence pour des familles en situation de détresse morale, familiale, sociale, voire en situation d’exclusion. La durée de présence est de 3 mois avec possibilité de prolongation en fonction d’un projet d’intégration sociale en cours. Ce foyer propose un soutien à la promotion du lien conjugal et du lien parental, un soutien pour un projet de vie permettant une réinsertion sociale et professionnelle, un soutien scolaire pour les enfants et un soutien psychologique. Ce foyer dispose d’une capacité d’accueil pour 8 familles (35 places)

= Le foyer « Maniniaura » accueille et héberge des jeunes filles primipares (de 13 à 25 ans) enceintes ou mères avec leur enfant de moins de 3 ans, isolées, rejetées par leur famille, sans logement ni moyen de subsistance. Elles sont hébergées pour une période de 6 mois renouvelable jusqu’aux 3 ans de l’enfant. Le foyer propose un accompagnement autour de la grossesse et de la maternité, un accompagnement dans la relation mère-enfant, la mise en place d’un projet d’intégration sociale et préprofessionnel, et un soutien pour les démarches administratives et judiciaires. Ce foyer peut accueillir 8 mères et 8 nourrissons.

= Depuis le 1er Janvier 2019, un cinquième foyer s’est ajouté, le foyer du « Bon Pasteur » qui accueille 20 filles mineures de 12 à 16 ans, en situation de détresse, victimes de violences et maltraitances familiales ou de carences éducatives. Ces filles sont accueillies jusqu’à leur 16° année, sous contrôle de la division d’aide sociale à l’enfance ou sur décision judiciaire.

            Au cœur des zones de ténèbres, le Seigneur fait briller des étoiles pour éclairer ceux et celles qui espèrent, qui agissent au nom de leur foi et croient qu’il ne nous abandonne pas. Au cœur de ce temps de Carême, l’appel de Mt 25 : « J’avais faim… j’étais nu… j’étais malade… » doit nous aider à discerner ce qui est prioritaire dans nos combats ! Il ne s’agit pas de détruire, de condamner, il s’agit de construire… et d’aimer concrètement !                                                                

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-03