Le pape aux prêtres

Mgr Cottanceau            Le saint curé d’Ars, vous connaissez ? Jean Marie Vianney, de son nom, a été fait par le Pape Pie XI patron de tous les curés du monde, et bientôt, nous célèbrerons les 160 ans de son retour à Dieu. A cette occasion, le Pape François a tenu à écrire une lettre à tous ses frères prêtres pour les remercier et les encourager en ces temps difficiles que traverse l’Eglise. A l’heure où l’image du prêtre est écornée, voire flétrie par ceux qui généralisent outrancièrement le comportement condamnable de quelques-uns à tous les ecclésiastiques, (prêtre = pédophile !!!), les paroles du Saint Père nous invitent à ne pas nous fixer sur « l’arbre qui cache la forêt ».

Dans sa lettre, il rend grâces pour ceux qui assument courageusement leur mission, qui jour après jour donnent le meilleur d’eux-mêmes pour servir leur communauté et témoigner du Christ. Il se réjouit pour toutes les fois où, leur dit-il, « en vous laissant émouvoir jusqu’aux entrailles, vous avez accueilli les personnes tombées, soigné leurs blessures en donnant de la chaleur à leurs cœurs ». Il estime qu’il serait « injuste de ne pas être reconnaissant pour tant de prêtres qui, de manière constante et honnête, donnent tout ce qu’ils sont et ce qu’ils possèdent pour le bien des autres ». Le Saint Père met en avant le témoignage donné par beaucoup d’entre eux, témoignage de persévérance et d’endurance dans leur service pastoral. Il souligne le rôle essentiel qu’ils assument en célébrant l’Eucharistie et la réconciliation, « sans rigorisme, ni laxisme, en prenant en charge les personnes et en les accompagnant sur le chemin de conversion vers la vie nouvelle que le Seigneur offre à tous ». Evoquant ensuite ce que devrait être le cœur du pasteur, il le définit comme celui qui a appris « la saveur spirituelle de se sentir un avec son peuple » qu’il ne saurait servir qu’en adoptant un style de vie austère et simple, sans accepter des privilèges qui n’ont pas la saveur de l’Évangile.

Dans cette lettre, le Pape veut aussi encourager les prêtres car la mission à laquelle ils ont été appelés, ne les immunise pas contre la souffrance ou l’incompréhension. Il insiste sur l’importance de faire croître et nourrir leur lien avec la communauté dont ils ont la charge, en prenant garde de ne pas s’isoler ou de s’enfermer dans des groupes élitistes. Le prêtre est devant pour guider son troupeau, à ses côtés pour le comprendre et derrière pour prendre soin des retardataires et éviter la dispersion !

Le Pape insiste également sur la force de la prière. Il n’est pas facile de demeurer devant le Seigneur reconnaît le Pape François, mais c’est à ce moment-là que l’on fait l’expérience « de notre bienheureuse pauvreté qui nous rappelle que nous sommes des disciples nécessiteux de l’aide du Seigneur et qui nous libère de cette tendance à n’avoir confiance qu’en nos propres forces ».

Dans notre diocèse qui compte 19 prêtres diocésains et 6 prêtres religieux ou venant d’autres diocèses, la lettre du Saint Père nous invite à réfléchir sur le regard que nous portons sur eux. Comme chacun de nous, ils ont leurs limites, leurs faiblesses… Comment pourrons-nous les aider si nous ne savons porter sur eux qu’un regard accusateur ? Comment pourrons-nous les soutenir si nous ne les aimons pas de cet amour que porta le Christ sur Judas qui allait le trahir, sur Pierre qui allait le renier, sur Jacques et Jean qui voulaient les premières places ? .... Tous avons besoin de conversion, tous devons faire preuve de miséricorde, non pour accepter des comportements inacceptables au regard de l’Evangile, mais pour nous soutenir et, à la suite du Pape François, prier pour nos prêtres afin qu’ils soient toujours davantage des prêtres selon le cœur de Dieu !

+ Mgr Jean Pierre COTTANCEAU

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-08-09