Semaine missionnaire mondiale

Guide mmeDu 13 au 20 octobre 2019 

Dimanche prochain, 13 octobre, nous entrerons dans la Semaine missionnaire mondiale. C’est l’occasion pour chaque baptisé de s’interroger : « Suis-je vraiment habité par l’amour de Dieu ? Et par conséquent, suis-je un disciple-missionnaire du Christ ? ». En effet, la mission ne repose pas uniquement sur les prêtres, les diacres et les personnes consacrées. Comme le dit le Saint-Père dans son exhortation apostolique, La Joie de l’Evangile (Evangelii Gaudium) : « Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ ; nous ne disons plus que nous sommes ‘’disciples’’ et ‘’missionnaires’’, mais toujours que nous sommes ‘’disciples-missionnaires’’. »

Pour clore cette semaine missionnaire, à l’initiative des diacres permanents, Mgr Jean-Pierre propose à tous les fidèles de vivre un matutu sur le rôle missionnaire de l’Eglise et de tout chrétien. Les paroisses se regrouperont par secteur pour participer activement à ce moment fort de réflexion et de prière.

Nous sommes ainsi en pleine communion avec les 184 pères synodaux réunis autour du Souverain Pontife pour trois semaines de réflexion et de débat sur le thème : « Amazonie, nouveaux chemins pour l’Eglise et pour une écologie intégrale ». Lors de l’ouverture du Synode (dimanche 6 octobre) le Pape François a donné tout de suite le ton, inspiré par les incendies qui ravagent la forêt amazonienne, « poumon de notre Planète », en rappelant aux Evêques quelle est leur mission : « raviver le don de Dieu ». « Le feu qui ravive le don, c’est l’Esprit Saint, qui donne la vie. (…) Le feu de Dieu est un feu d’amour qui éclaire, réchauffe et donne vie, ce n’est pas un feu qui embrase et dévore. Quand les peuples et les cultures s’anéantissent sans amour et sans respect, ce n’est pas le feu de Dieu, mais le feu du monde (…). Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l’unité. Il se nourrit de partage, non de profits. Le feu dévastateur, au contraire, embrase quand on ne veut défendre que des idées personnelles, constituer son propre groupe, brûler les diversités pour uniformiser tous et tout ».

Et pour nous, quel est le feu qui nous anime ?

Dominique Soupé

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-10-11