JP POTELLE Marthe et Marie

jp-potelle.png

16eme Dimanche ordinaire

 Luc 10/38.42

Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

 Aujourd’hui, l’évangile nous raconte une histoire de femmes. Mais attention, chacun de nous, homme ou femme, garçon ou fille, chrétien, chrétienne, chacun de nous est concerné par les paroles de Jésus.

Avec Marie et Marthe de Béthanie, (l’évangile de Jean nous apprend qu’elles sont les sœurs de Lazare, un grand ami de Jésus), nous avons sous les yeux deux attitudes.

--- « Marie se tenait aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole »

S’asseoir auprès du maître, cette attitude qui permet de profiter de l’enseignement d’un maitre de la loi est l’occupation la plus importante pour un juif pieux.

Or à l’époque de Jésus, chez les juifs, cette occupation était strictement réservée aux hommes : les rabbis, les maîtres n’ont pas de disciples femmes.

Le comportement de Jésus qui affirme que « Marie a choisi la meilleure part », ce comportement de notre Seigneur est donc singulier. Mais il est conforme à sa prédication, à sa manière de faire. Jésus a eu des disciples hommes et femmes : dans Luc 8/1.3, «  les douze étaient avec lui, et aussi des femmes…. Marie de Magdala, Jeanne femme de Chouza, Suzanne et beaucoup d’autres qui les aidaient de leurs biens »

Ces femmes l’accompagnent jusqu’au bout, à la différence des autres disciples : elles sont au pied de la croix, témoins de sa mort et de son ensevelissement, elles seront les premières à recevoir le message de Pâques.

Que peut-on conclure de cette attitude de Marie de Béthanie et surtout de celle de Jésus ? Les femmes, la femme, est à égalité avec l’homme. Mais attention, pas par ses fonctions ou sa profession, ni par sa psychologie ou sa physiologie ; on n’a pas vu un homme accoucher d’un bébé. L’homme et la femme sont égaux aux yeux de Dieu, parce que Dieu l’a voulu ainsi. Dieu créa l’homme à son image, « mâle et femelle il les créa » Gn 1/27

Nous sommes donc tous des créatures de Dieu appelés à vivre en Dieu.

      Deuxième attitude : « Marthe »  «  Marthe était accaparée par les multiples occupations du service »

Service se dit en grec « diakona ». Le service des repas est la « diaconie ». Et rapidement dans la communauté des disciples après Pâques, va se poser la question entre la « diaconie » et la prédication de la parole. C’est dans les actes des apôtres ; un jour, certains vont estimer que la prise en charge des veuves (qui sont de par leur situation, pauvre socialement) ne se fait pas avec équité. La vie fraternelle est compromise, il y a problème. Aussi les Douze, qui veulent se consacrer entièrement à la parole de Dieu, institue un groupe de 7 hommes, «  estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse » pour le service des repas. Ce sont les premiers diacres.

Alors la question que l’on peut se poser est de savoir si les diacres sont « condamnés » au service au détriment de la prière et de la contemplation ?

Luc ne dit rien sur ce qui c’est passé après la réponse de Jésus. Marthe est-elle retournée à ses casseroles sans rien dire ? Ou s’est-elle assise, elle aussi aux pieds de Jésus ? Ou bien Marie a-t-elle quitté les pieds du maître pour rejoindre sa sœur à la cuisine ?

Nous ne le saurons pas. Et cela au fond importe peu. Car le but de Jésus n’est pas d’opposer deux manière de vivre dont l’une serait préférable à l’autre, le but de Jésus est d’éveiller notre attention à la source profonde de toute existence ; la présence divine en chacun de nos cœurs.

Au cours de cette eucharistie demandons au Seigneur, de faire de nous des Marthe et des Marie tout à la fois, pour le servir, pour l’écouter, pour l’aimer. Amen 

 

 21.07.2013 JP Potelle ,chapelle  Notre Dame de l'Annpnciation / outumaoro

Ajouter un commentaire