Lectio divina

Marc 4 21 25awIntroduction

Devenir un être de prière n’est pas de passer son temps à faire des prières aussi belles soient elles, mais de vivre une véritable relation d’amour avec le Seigneur. Cela nous introduit dans la vie contemplative. Voila une bien grande expression que nous réservons souvent aux religieux et religieuses. Mais tout baptisé est appelé à cette vie contemplative au sein de la vie qui est la sienne.  Cette vie contemplative s’apprend, et surtout s’approfondit, au fil de notre oui au Seigneur.

Pour contempler le Seigneur, il faut prendre conscience qu’il est vivant au sein de ma vie, qu’il m’aime profondément et qu’il marche sans cesse avec moi pour me conduire à la vie éternelle avec lui. Ensuite il suffit de s’appliquer à le regarder, à le contempler, à l’admirer, à l’adorer.

 Pour découvrir le Seigneur, il est nécessaire de se nourrir de sa parole c’est pourquoi la lectio divina est importante, cependant elle n’est pas une fin en soi, elle doit conduire le cœur à l’union avec le Seigneur

Qu’est-ce que la méditation ?

Il faut d’emblée comprendre que la méditation n’est pas une technique.

Elle me permet d’entrer en oraison où je me retrouve simplement devant le Seigneur, sans un mot, je l’adore et je l’aime pour lui-même, je me laisse aimer par lui. C’est un cœur à cœur amoureux silencieux ; comme deux amoureux qui sont blottis l’un contre l’autre, qui ne disent rien, mais qui sont là, heureux d’être simplement ensemble.

La méditation me fait rentrer dans le dialogue avec le Seigneur. Un dialogue au niveau du cœur et non de ma tête.

C’est une rencontre, une rencontre avec quelqu’un, avec Dieu. Et dans cette rencontre il y a dialogue. Un dialogue simple et spontané, avec ce qui fait ma vie d’aujourd’hui, avec tout ce qu’il y a dans mon cœur.

S’il y a rencontre c’est que je ne suis pas seul. Je ne rumine pas ma réflexion. Dieu est là, présent, et on se rencontre.

Quand on rencontre un ami, on ne réfléchit pas à ce que l’on va lui dire, non, on lui parle simplement et en toute confiance.

Et pour nous ici, qui avons vraiment choisi de vivre avec Jésus, c’est la rencontre entre deux fiancés, entre deux époux qui se livrent l’un à l’autre.

D’où l’importance du texte de Matthieu

[6] Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Matthieu 6/6

Ce retrait, cette mise à l’écart est importante, pour vivre sereinement ce cœur à cœur avec celui que nous aimons et qui nous aime. Il faut donc en prendre le temps et trouver le moment ainsi que le lieu où nous ne serons pas dérangés.

La méditation n’est jamais à recevoir comme un devoir, une obligation. Elle se doit d’être reçue et vécue comme une rencontre d’amour.

Et comme dans tout couple, plus cette rencontre aura lieu, plus l’amour se développera et plus nous pourrons vivre en véritable harmonie avec le désir et la volonté de Dieu.

Comment méditer

Pour entrer dans la méditation il faut avoir le désir de rencontrer Dieu, il faut lui ouvrir notre cœur et nous ouvrir aussi à accueillir sa parole, sa volonté.

Comme déjà dit : il faut se ménager un laps de temps suffisant, et un endroit calme où l’on ne sera pas dérangé.

Le laps de temps suffisant est je pense de 20 mn minimum mais peut aller beaucoup plus loin selon les personnes. 

Le lieu est un endroit qui nous porte à la prière  car on ne peut pas aller toujours devant le Saint Sacrement. Ca peut être notre coin de prière, mais aussi notre chambre, notre jardin, un endroit sur la plage ….. etc. Ce qui va importer c’est que ce lieu soit pour nous comme le lieu ou deux fiances peuvent se rencontrer. Jésus n’est-il pas le fiancé de notre âme ?

Comment nourrir ma méditation ?

Il est évident que bien souvent nous nous sentons vides, nous n’avons « aucun sujet de discussion » avec Jésus ….

Par ailleurs si nous sommes toujours à vouloir lui parler, nous aurons péroré pendant une heure mais l’aurons-nous écouté ? Et surtout lui aurons-nous permis de nous dire ce que Lui veut nous dire ?

La méditation est une rencontre amoureuse, un dialogue amoureux où je dis au Seigneur ce qu’il y a dans mon cœur, où je lui parle des sujets qui m’interpellent,  mais aussi ou je me mets à son écoute, pour me laisser enseigner  par lui ….

Une des possibilités pour éviter d’emplir tout ce temps de méditation de notre « ego » est de prendre un passage de la parole, et de le lire, de le prier avec lui. C’est ce que nous appelons la lectio divina. Dont nous parlerons tout à l’heure.

Le secret de la méditation est d’apprendre à laisser Dieu parler à notre cœur, à le laisser faire la vérité en nous. C’est une grande école d’amour et de vie où l’on ne pourra jamais faire l’économie de la vérité. Il faut être prêt à recevoir, à accueillir cette vérité.

Et quand le Seigneur nous révèle à nous-mêmes, quand il met un appel au fond de notre cœur, quand il nous enseigne sur sa parole ; il ne faut pas juste écouter en se disant «  quelle grâce » Il faut prendre le temps de le noter dans un cahier.

Prendre le temps de noter c’est comme prendre le temps de lire et de relire et de relire encore la lettre de notre fiancé pour s’en imprégner.

Et c’est surtout une excellente façon de découvrir le chemin que le Seigneur veut nous faire parcourir. Si je ne note pas les points forts de mon temps de méditation, je ne verrai pas la route que le Seigneur trace devant moi.

Or quand le « désert spirituel » m’atteindra, j’aurai comme naturellement, tendance à penser que j’ai rêvé toutes ces grâces, ces moments forts. C’est alors, en relisant les notes, que  je pourrai voir et avoir l’assurance que je n’ai pas rêvé, que le Seigneur m’aime, me conduit, et que même dans mon désert actuel il est là …..

Il est évident aussi que ce reçu dans la prière doit être discerné, et là je ne reviens pas sur l’importance du guide spirituel, vous savez ce qu’il en est.

Les fruits de la méditation

C’est de nous faire grandir en présence du Seigneur, dans son amour. Je reçois son amour et je lui offre le mien, au point de lui offrir tout mon être, toute ma vie, toute ma volonté et de pouvoir dire avec Saint Paul ;

Ce n’est plus moi qui vit c’est le Christ qui vit en moi

Un autre fruit est le discernement des appels que le Seigneur m’adresse, dans les plus simples choses comme dans les plus importantes.

La méditation doit être un ancrage de notre vie spirituelle au quotidien, c’est avec elle, que notre vie sera féconde dans le Seigneur.

Qu’est-ce que la lectio divina

C’est une lecture méditée, intériorisée de la parole de Dieu. Elle va partir de mon intellectuel pour descendre au cœur et me conduire à l’union avec Jésus, en ce sens ou Sa Pensée va devenir la mienne.

La première question qui se pose est quel passage de la parole me faut-il prendre ?

Cela peut être simplement la lecture du jour, ou un passage qui nous interpelle en ce moment, ou simplement la lecture suivie d’un des livres de la bible que nous pouvons faire (par exemple un évangile) ; L’important étant que nous désirions y ouvrir notre cœur au Seigneur, pour nous laisser enseigner et transformer par lui.

Comment vivre la lectio divina

 La lectio divina, étant temps de prière doit se vivre régulièrement, en lui donnant le temps et l’espace (lieu) nécessaires

 Elle va se diviser en 4 temps

 La lecture

Après avoir choisi le passage à lire, il faut le lire une première fois pour en saisir le récit, le contexte

Puis le relire lentement une deuxième fois, lentement pour en saisir le sens spirituel et y découvrir le message du Seigneur.

Il ne s’agit pas là de faire une étude intellectuelle mais une lecture spirituelle. 

La méditation,

A cette deuxième lecture certaines phrases, certains mots peuvent venir nous toucher, il est bon alors de comprendre pourquoi ils nous touchent, et quelque soient les sentiments que cela génère, il est bon de les recevoir comme le cadeau que le Seigneur nous fait au sein de ce temps de prière.

 L’oraison

Peut alors jaillir la prière vraie, et spontanée de notre cœur. Elle peut être toute louange (merci Seigneur), mais aussi interrogation (tu veux vraiment que je vive cela ?)  Voir contestation, (non, c’est trop dur pour moi, j’en suis incapable …) L’important à cet instant étant de se livrer tel que l’on est, tel que l’on se voit au Seigneur

 La contemplation

Ensuite pourra venir le regard que nous posons non sur nous-mêmes, mais sur le Seigneur qui nous aime, qui nous dit son amour à travers la parole et au fond de notre cœur, c’est la phase du « Laisse-toi regarder par le Christ » Quand on se laisse ainsi regarder on n’a plus le regard tourné sur soi, mais fixé sur le Seigneur. On n’a plus rien à dire, on a simplement à l’adorer et à se laisser aimer.

Tout ceci n’est pas à prendre comme une méthode avec des étapes bien définie et structuré (comme le directoire du renouveau), mais comme un chemin à parcourir. C’est le chemin de l’intellect au cœur, c’est le chemin de notre moi vers le Seigneur, dans l’abandon de nous-mêmes. Ce cheminement n’aura pas toujours la même vitesse, suivant les textes choisis, suivant aussi notre état personnel. Ce cheminement sera plus ou moins rapide, plus ou moins profond. C’est tout à fait normal. Il ne faut donc pas y chercher une «  perfection technique »  mais simplement la rencontre intime avec le Seigneur.

 

M de G  Novembre 2018

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-29