Vivre en Jésus Christ

" CE N'EST PLUS MOI QUI VIS, C’EST LE  CHRIST  QUI  VIT  EN  MOI."

 

Introduction,

Voilà bien une phrase que tout chrétien, c’est à dire tout vrai disciple du Christ devrait pouvoir dire ! Or quand nous regardons autour de nous, et peut être même en nous-mêmes,  nous nous rendons compte tout de suite, au simple examen de nos actes, que nous sommes bien loin de vivre simplement comme le Christ !

Est-ce à dire que cette phrase est un idéal inaccessible ? Non ! Mais alors comment y parvenir ?

Laisser Dieu agir en nous, à travers nous

La première chose dont il nous faut absolument prendre conscience, est que nous voulons faire les choses pour Dieu, comme Dieu, cela avec nos propres forces.

Agissant ainsi c’est comme s’il était un maître à son bureau et que nous nous soyons au tableau faisant les exercices. Nous voulons lui faire voir que nous sommes de bons élèves, que nous sommes des gens bien et très capables. C’est notre orgueil qui nous fait réagir ainsi ! Et où il y a orgueil, l’humilité ne se trouve pas, et où il n’y a pas d’humilité, il ne peut y avoir de communion vraie et profonde avec le Christ.

Voilà pourquoi nos œuvres ne sont pas toutes dans l’Esprit de Dieu ! Voilà pourquoi suivre le Christ nous paraît parfois si dur… sinon tout à fait inaccessible. C’est que nous n’avons pas compris que nous n’avons pas à faire les choses pour le Christ mais nous avons à le laisser faire lui-même les choses en nous, et à travers nous !

Prendre conscience de notre néant

Ce n’est pas évident de faire ce pas. Pour y arriver il faut prendre conscience de notre néant, c’est à dire que sans la vie du Christ en nous, nous ne sommes rien ! … et cela quoique que nous produisions en ce monde !

Que serions-nous en effet si Dieu ne nous soutenait pas, s’il ne nous portait pas ? Permettez-moi de raconter une petite histoire vraie ! C’est l’histoire d’une conversion intérieure.

Un soir, à la mi novembre, alors qu’elle allait se coucher, cette personne entend au fond de son cœur, une voix qui lui dit « lâche tout et suis moi ! ». Elle savait bien que c’était Dieu qui lui demandait cela ; or elle, elle voulait vivre sa vie, la diriger comme elle l’entendait. Elle était éducatrice spécialisée, elle gagnait bien ma vie, elle allait à la messe assez régulièrement et elle pensait que cela était suffisant. Alors sa réponse a été plus que claire «Laisse moi tranquille je n’ai pas besoin de toi, je vis ma vie, je gagne bien ma vie, je suis utile, je ne dépends de personne et je n’ai pas besoin de toi ! » C’était le soir, tout allait bien dans sa vie et là, elle était particulièrement fière d’elle, d’avoir été aussi franche avec Dieu ! Elle se couche donc sans problème, s’endort immédiatement …. Oui, mais ! Le lendemain matin, impossible de mettre un pied par terre … elle pleurait sans raison, elle ne tenait vraiment pas debout ! Elle se fait donc remplacer au travail, va voir le médecin qui trouve une forte dépression, d’autant plus incompréhensible qu’il l’avait vu la veille en pleine forme, pour un des ados dont elle s’occupait ! Elle a fait là, l’expérience du vide de Dieu ! Elle avait dit à Dieu de la laisser tranquille, il s’était retiré. Oh pas totalement, mais suffisamment pour que elle sente son manque ! On croit que l’on vit sans Dieu, mais c’est faux ! Il est comme l’air que l’on respire, on ne le voit pas mais s’il n’est plus là, on dépérit, on meurt ! Pour la petite histoire, Le Seigneur l’a laissée dans cet état jusqu’au dimanche de noël, 27 décembre. Ce soir là, elle s’est retrouvée à genoux sur sa descente de lit, ne sachant dire que « Pardon Seigneur, donne moi ton Esprit ». Elle a dû répéter ça pendant plus d’une heure et demi ! Et là, épuisée elle s’est couchée, dormant d’un sommeil lourd mais agité. Le lendemain, la première chose qu’elle a fait, c’est de prier et de dire à Jésus, que plus jamais elle ne le mettrait dehors, que désormais elle vivrait avec lui !

C’était la première étape, reconnaître que sans Dieu, nous ne sommes absolument rien ! Quand on a reconnut cela alors on peut commencer vraiment à apprendre à vivre avec Lui, en dépendance de Lui. L’éducation se fait progressivement, d’abord on lit la parole de Dieu et on essaie d’y adhérer de plus en plus concrètement au sein de sa vie quotidienne, et là on s’aperçoit que notre bonne volonté est largement insuffisante pour vivre l’évangile, reste alors à se jeter aux pieds du Seigneur en lui disant  «  Viens vivre en moi, viens me donner la force de te donner ma vie ! »

La vie de prière

Apprendre à laisser vivre le Christ en nous, trouve donc sa première base dans la prière personnelle. Mais il y en a une autre base qui me semble encore plus importante, c’est d’apprendre à bien vivre l’eucharistie.

Généralement nous disons que nous avons assisté à la messe, un peu comme on assisterait à un spectacle, on y va mais en même temps on y reste un peu comme extérieure ! Il faut dépasser ce niveau, il faut apprendre à participer à la messe, c’est à dire à écouter la parole de Dieu (homélie comprise) comme étant la parole que Dieu nous adresse à nous personnellement à ce moment et de vivre ensuite de cette parole selon qu’elle aura retentit en nous. Et c’est aussi apprendre à vraiment recevoir notre Dieu en nous consciemment (et non pas recevoir l’hostie comme « un petit pain au chocolat du dimanche » !).

Prendre conscience que c’est Dieu qui vient en nous réellement doit normalement susciter en nous une attitude de profonde gratitude, de profond recueillement, si nous n’avons pas cette attitude intérieure alors c’est que nous recevons l’hostie comme une image de Dieu mais pas comme Dieu en personne ! Or relisons St Jean :

Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Jean 6/56

Cela mérite une réflexion personnelle en vérité, du moins si l’on veut avancer dans ce chemin du Christ qui vit en nous.

Quand enfin, nous avons pris conscience que c’est Dieu lui-même qui s’abaisse ainsi en nous, parce qu’il nous aime, alors nous nous sentons de plus en plus poussés à répondre à son amour. Alors, non seulement nous nous laissons approcher par lui mais nous nous laissons envahir par lui, et peu à peu, nous lui abandonnons des pans entiers de notre vie pour arriver au bout du compte à lui offrir toute notre vie, sans plus rien garder pour nous, au point de lui dire du fond de notre cœur : « Jésus je sais que tu m’aimes, et tu sais que je t’aime, alors prends moi tout entier, fais de moi tout ce que tu veux, pourvu que cela soit pour ta gloire et pour toutes les âmes car c’est pour elles toutes que tu as donné ta vie. »

Là, le Christ peut avoir toute la place en nous. Là, nous devenons vraiment sa demeure, et ce n’est plus nous qui vivons de nous-mêmes, puisque c’est lui qui dirige chacun de nos pas, chacun de nos actes, chacune de nos décisions ! Ce n’est donc plus nous qui vivons, mais bien le Christ qui vit en nous. Nous lui devenons alors, comme dirait Elisabeth de la Trinité : « une humanité de surcroît », une humanité à travers laquelle il peut pleinement vivre et agir pour le salut des âmes !

Il est certain que le Seigneur désire vivre ainsi en chacun de nous , mais nous avons peur de perdre la direction de notre vie, nous sommes tellement sûrs de faire mieux que Dieu lui-même, pour gérer nos affaires !…. c’est à dire nos affaires de ce monde .

Ce que nous oublions, c’est que nous ne sommes pas faits pour l’éternité en ce monde mais pour l’éternité auprès de Dieu. Nous ne sommes sur la terre que de passage, nous avons souvent tendance à l’oublier et oubliant cela nous perdons de vue l’importance de notre relation avec Dieu ! Tout au long de son évangile le Seigneur nous appelle à l’amour et à l’écoute de sa parole ; il nous dit :

« "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et vous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui.   Jean 14/23

Par sa mort et sa résurrection, le Seigneur nous prouve qu’il est vraiment le Fils de Dieu, qu’il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Il est le Vivant !

La question qui se pose à nous est de savoir si vraiment nous voulons vivre en disciple du Christ Ressuscité, donc vivre avec Jésus, donc laisser le Christ vivre en nous …

Le Seigneur, s’est offert à nous totalement,…. quelle est la place que nous  allons lui faire ?

La réponse nous appartient

Myriam de Gemma 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-25