1 Corinthiens 15/ 1-8

Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l'avez reçu, et vous y restez attachés,   vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants. Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, et il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois — la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont morts —   ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l'avorton que je suis.

 La résurrection du Christ n’est pas une idée sans fondement, mais bien une réalité attestée par de nombreux témoins de l’époque, qui ensuite ont témoigné de cette grande Nouvelle. Nous sommes héritiers de ce témoignage, ou non l’acceptons ou nous ne l’acceptons pas. Mais si nous l’acceptons alors nous sommes, nous aussi, comme Jacques, comme Paul, appelés à témoigner de la mort et de la résurrection du Christ, nous sommes appelés a annoncer la bonne nouvelle de la vie éternelle !  Inutile de se regarder et de se dire : «  je ne suis pas digne » ! Si je crois alors je dois annoncer. Saint Paul non plus ne se sentait pas digne, puisqu’il se nomme lui-même « l’avorton » ; mais il reconnait la grâce de Dieu au cœur même de son indignité et va consacrer toute sa vie à témoigner …Et quel témoignage ! Nul donc n’est dispensé de ce témoignage, car témoigner c’est vivre avec le Christ ressuscité 

Ajouter un commentaire