Galates 1/ 6-12

Frères, je trouve vraiment étonnant que vous abandonniez si vite celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, et que vous passiez à un autre Évangile. En fait, il n'y en a pas d'autre : il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous et qui veulent renverser l'Évangile du Christ. Eh bien ! Si un jour quelqu'un, même nous, même un ange du ciel, vient annoncer un Évangile différent de l'Évangile que nous vous avons annoncé, qu'il soit maudit ! Nous l'avons déjà dit, et je le répète encore : si quelqu'un vient vous annoncer un Évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit maudit ! Est-ce que, maintenant, je veux me faire approuver par les hommes, ou bien par Dieu ? Est-ce que c'est aux hommes que je cherche à plaire ? Si j'en étais encore à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. Frères, il faut que vous le sachiez, l'Évangile que je proclame n'est pas une invention humaine. Ce n'est pas non plus un homme qui me l'a transmis ou enseigné : mon Évangile vient d'une révélation de Jésus Christ.  

 Paul n’est pas tendre avec ceux qui déforment l’évangile annoncé er les apôtres ! « Qu’ils soient maudits » ! Voila qui est bien catégorique et péremptoire !!!!

Si Paul se montre si intransigeant c’est qu’il désire avant tout que personne ne se perde en suivant une parole fausse ! De même il ne veut en aucune façon que la parole de Dieu soit dénaturée. On ne peut se moquer impunément de Dieu en arrangeant sa parole à notre convenance. La parole de Dieu est UNE, où on la suit où on ne la suit pas !

Par ailleurs si je me mets à annoncer la parole, il me faut le faire en voulant plaire à Dieu et non aux hommes ! La parole de Dieu n’est pas la pensée du monde ! Celui donc qui l’annonce doit se tenir prêt à être  critiqué, rejeté, voir persécuté par les hommes que la parole divine dérange !

Cette passage de Saint Paul est capital pour nous aujourd’hui, d’abord parce qu’il y a beaucoup de faux prophètes, beaucoup de soi-disant voyants, beaucoup de sectes et de gourous qui se targuent de suivre la parole de Dieu alors qu’ils ne la mettent qu’au service de leur propre pensée, de leurs propres intérêts. En ce sens, nous avons la chance d’avoir le magistère de l’Eglise pour nous éviter toutes ces dérives !

Ensuite, elle est importante pour nous, alors que la pensée du monde se fait pressante au point de vouloir faire perdre à l’homme tout repère de bien et de mal, en mettant en avant que ce qui seul compte, ce sont les droits de chacun, indépendamment des droits des autres et des devoirs !

Le Chrétien d’aujourd’hui va être obligé de se définir clairement, où il accepte la parole de Dieu ou il suit la pensée du monde... il ne pourra indéfiniment suivre les deux ! Ce n’est pas possible. Cette année de la foi est donc très importante pour tous les chrétiens, la question est : quel chrétien suis-je ? Ou encore quelle est la place réelle de la parole de Dieu au cœur de ma vie ?

Ajouter un commentaire