Galates 3/ 22-29

Frère, d'après l'Écriture, tout a été enfermé sous la domination du péché, et ainsi c'est l'accomplissement de la promesse qui a été donné aux croyants par la foi en Jésus Christ. Avant que vienne le temps de la foi, nous étions des prisonniers, enfermés sous la domination de la loi de Moïse, en attendant l'heure où la foi serait révélée. Ainsi, pour que nous devenions des justes par la foi, la Loi, comme un surveillant, nous a menés jusqu'au Christ. Et maintenant qu'est venu le temps de la foi, nous ne sommes plus sous la domination de ce surveillant. Car en Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n'y a plus ni juif ni païen, il n'y a plus ni esclave ni homme libre, il n'y a plus l'homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu'un dans le Christ Jésus. Et si vous appartenez au Christ, c'est vous qui êtes la descendance d'Abraham ; et l'héritage que Dieu lui a promis, c'est à vous qu'il revient.

« En Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. »  Oui le baptême nous a fait rentrer dans la famille de Dieu, nous sommes réellement les enfants du Père, et les frères et sœurs de Jésus Christ. Nous sommes dès lors des enfants adoptifs avec pleins droits. Mais quels enfants sommes nous ? Aimons-nous notre Père ? Aimons-nous Jésus ? Vivons-nous vraiment avec l’Esprit de Dieu ? Vivons-nous vraiment de la parole du Christ ? Ou bien voulons nous seulement avoir notre part d’héritage, comme un dû ? 

Etre fils, faire partie de la famille cela implique certes des droits mais cela implique aussi des devoirs, non pas des devoirs d’obligation mais des devoirs d’amour, de respect, de reconnaissance….

Etre héritier, cela implique aussi des devoirs. Qu’allons-nous faire de la fortune dont Dieu nous gratifie ?  Quelle fortune  me direz-vous ? Mais le don de la vie déjà, et puis toutes les grâces dont il nous comble chaque jour, sans oublier sa parole, et l’Eglise notamment les sacrements ? Que faisons-nous de tout cela maintenant ? Car c’est déjà ici que nous en sommes les héritiers et que nous avons à en vivre ?

Certes nous aurons cet héritage en plénitude à notre mort, mais alors que dirons nous à Dieu devant la gestion de tout ce qu’il nous a donné ici bas ? Puissions-nous avoir conscience d’être adopté par le Roi des rois ! Et demander humblement la grâce de savoir nous conduire toujours en « fils de roi » et non en usurier ! En fils plein d’amour et non en profiteur ! Puissions-nous travailler comme le Christ, à l’œuvre du Père en ce monde !


Ajouter un commentaire