Galates 3/ 6-14

Frères, Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait, Dieu estima qu'il était juste. Comprenez-le donc : les vrais fils d'Abraham, ce sont les croyants. D'ailleurs l'Écriture avait prévu, au sujet des nations païennes, que Dieu en ferait des justes par la foi ; c'est pourquoi on y trouve cette bonne nouvelle annoncée à Abraham : En toi seront bénies toutes les nations.  Ainsi, ceux qui sont croyants sont bénis avec Abraham le croyant. Quant à ceux qui se réclament de l'obéissance à la loi de Moïse, ils sont tous atteints par la malédiction dont parle l'Écriture quand elle dit : Maudit soit celui qui ne s'attache pas à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi.  Il est d'ailleurs clair que par la Loi personne ne devient juste auprès de Dieu, puisque l'Écriture dit : C'est par la foi que le juste vivra.  La Loi, c'est toute autre chose que la foi, puisque la Loi dit : Celui qui met en pratique les commandements vivra à cause d'eux.  Quant à cette malédiction de la Loi, c'est le Christ qui nous en a rachetés en devenant objet de malédiction, pour nous sauver, car l'Écriture déclare : Maudit soit celui qui est pendu au bois du supplice.  C'était pour que la bénédiction d'Abraham s'étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et qu'ainsi nous recevions, grâce à la foi, l'Esprit promis par Dieu.

« La loi c’est tout autre chose que la foi » ! Oh combien vrai ! Malheureusement nous en faisons souvent l’amalgame et l’amour en souffre !

 Le salut est un cadeau d’amour de Dieu pour nous. Croire en ce salut et l’accepter en sa gratuité voilà qui est œuvre de foi.  L’amour n’étant pas fait que de pieuses pensées, il doit entrainer en nous une certaine conduite qui corresponde à l’amour de Dieu, à son attente, et c’est là que là loi joue son rôle, non pas de carcan en dehors duquel on serait damné, mais bien en garde-fou, en balise qui nous montre le bon chemin.  Toute la vie spirituelle consiste en cet équilibre dans nos vies entre la loi et la foi.

Ne remplaçons pas l’un par l’autre. Ne disons pas que c’est l’observance de la loi qui nous sauve, car c’est le sacrifice d’amour du Christ qui le fait ! Ne disons pas non plus, « Dieu est amour il m’a sauvé, je n’ai donc plus à suivre la loi », car cela serait manquer à l’amour même de Dieu, et le Christ nous le dit bien : «Je ne suis pas venu abolir la loi mais l’accomplir » !

L’accomplissement de la loi c’est l’amour ! C’est là une école bien délicate où tout est affaire de cœur, et de justice. Une école où nous avons le plus grand besoin de la grâce de l’Esprit Saint pour avancer.

Ajouter un commentaire