Genèse 21/5.8-20.

Genese 21 5 20

Livre de la Genèse 21/5.8-20.

Abraham avait cent ans quand naquit son fils Isaac. L’enfant grandit, et il fut sevré. Abraham donna un grand festin le jour où Isaac fut sevré. Or, Sara regardait s’amuser Ismaël, ce fils qu’Abraham avait eu d’Agar l’Égyptienne. Elle dit à Abraham : « Chasse cette servante et son fils ; car le fils de cette servante ne doit pas partager l’héritage de mon fils Isaac. » Cette parole attrista beaucoup Abraham, à cause de son fils Ismaël, mais Dieu lui dit : « Ne sois pas triste à cause du garçon et de ta servante ; écoute tout ce que Sara te dira, car c’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom ; mais je ferai aussi une nation du fils de la servante, car lui aussi est de ta descendance. » Abraham se leva de bon matin, il prit du pain et une outre d’eau, il les posa sur l’épaule d’Agar, il lui remit l’enfant, puis il la renvoya. Elle partit et alla errer dans le désert de Bershéba. Quand l’eau de l’outre fut épuisée, elle laissa l’enfant sous un buisson, et alla s’asseoir non loin de là, à la distance d’une portée de flèche. Elle se disait : « Je ne veux pas voir mourir l’enfant ! » Elle s’assit non loin de là. Elle éleva la voix et pleura. Dieu entendit la voix du petit garçon ; et du ciel, l’ange de Dieu appela Agar : « Qu’as-tu, Agar ? Sois sans crainte, car Dieu a entendu la voix du petit garçon, sous le buisson où il était. Debout ! Prends le garçon et tiens-le par la main, car je ferai de lui une grande nation. » Alors, Dieu ouvrit les yeux d’Agar, et elle aperçut un puits. Elle alla remplir l’outre et fit boire le garçon. Dieu fut avec lui, il grandit et habita au désert, et il devint un tireur à l’arc. 

separ bible

Voila un texte qui nous montre la complexité et la difficulté des relations humaines et familiales. On pourrait s’arrêter à cela, mais il faut regarder plus loin plus haut, il faut regarder à Dieu. Dieu qui ne condamne pas, qui ne prend pas parti mais qui dans son amour se penche sur chacun avec compassion, pour le soutenir, pour lui venir en aide.

Ce texte nous invité à découvrir la compassion de Dieu.  Savons-nous regarder à Dieu au milieu de nos problèmes, de nos difficultés de nos souffrances ?  Savons-nous nous laisser touchés par sa compassion ?

Myriam de Gemma

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-07-05