Jean 15,18-21

Jean 15 18 21awÉvangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,18-21.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.  Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous. Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre.  Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »

separ bible La loi du monde est basée sur le profit, la réussite professionnelle et sociale, et cela parfois a n’importe quel prix. Et aujourd’hui dans notre société nous pouvons constater à quel point l’individualisme a pris le pas sur le respect des autres. Cela se voit au sein même de nos familles ou nous nous battons par exemple pour des histoires d’héritage, et autres biens matériels. En oubliant que notre principale richesse c’est d’abord d’être frères et sœurs !

 En ce sens la foi chrétienne va à l’encontre de la pensée du monde, et il est donc normal que celui qui vit sa foi en Jésus dans l’amour des autres soit mis au ban de la société, car il devient le miroir de ce qui manque à l’humanité pour qu’elle retrouve sa pleine dignité.

De plus dans notre monde nous voulons gérer notre vie par nous-mêmes, nous voulons contrôler, posséder  alors mettre sa vie dans la dépendance de Dieu, en obéissant à sa parole, cela n’est guère concevable pour beaucoup ; même parmi les chrétiens dont certains ne veulent accepter de la parole de Dieu que ce qui les arrange, ou du moins qui ne les dérange pas dans la gestion de leur vie !  

Compte tenu de cela, le chrétien qui vit vraiment sa foi ne peut être aimé du monde,  il faut le savoir et être prêt à vivre avec cela, il faut même être prêt à le vivre dans la « mise à l’écart », voir dans la persécution. Jésus ne nous a jamais dit que vivre en chrétien nous apporterait la paix en ce monde, mais que cela nous ouvrirait les portes de la vie éternelle.

Et c’est en vue de cette vie éternelle que le chrétien vit sa vie présente, au sein de la société qui est la sienne, en gardant les valeurs de l’évangile, en faisant siennes les paroles du Christ, en donnant la première place au Seigneur dans sa vie.

Il sont des millions au cours de toute l’histoire à avoir donné ce témoignage de leur foi dans la vie de tous les jours, ils sont aussi des millions a avoir eu le courage de la foi jusqu’au don ultime de leur vie.

Aujourd’hui le chrétien doit avoir le courage de sa foi, face au monde. Mais avons-nous vraiment la foi ? Avons-nous vraiment ce courage de la foi dans notre vie de tous les jours ?

 Myriam de Gemma
Avril 2016.

separ bible

«Les gens vous traiteront ainsi à cause de moi, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé»

Aujourd'hui, l'Évangile oppose les fidèles du Christ au monde. Le monde représente tout ce qui est péché dans notre vie. Une des particularités du chrétien est sa lutte constante contre le mal et le péché qui est à l'intérieur de chaque homme et dans le monde. C'est pour cela que Jésus est lumière, lumière qui illumine les ténèbres du monde. Karol Wojtyla nous dit que «la lumière puisse nous rendre forts et capables d'accepter et d'aimer la vérité entière du Christ, plus le monde la contredit plus il faut l'aimer».

Ni le chrétien, ni l'Eglise ne peuvent suivre les tendances ou les critères du monde. Le seul et unique critère pour nous doit être le Christ. Ce n'est pas Jésus qui doit s'adapter au monde dans lequel nous vivons, c'est nous qui devons tourner nos vies vers Jésus. «Le Christ est le même hier, aujourd'hui et toujours». Ces paroles devraient nous amener à la réflexion. Quand notre société sécularisée réclame des changements ou libertés aux chrétiens et à l'Église, elle nous demande tout simplement de nous détourner de Dieu. Le chrétien doit rester fidèle au Christ et à son message. Saint Irénée nous dit: «Dieu n'a besoin de rien, mais l'homme a besoin de rester en communion avec Dieu. Et la gloire de l'homme réside dans sa persévérance et dans sa fidélité au service de Dieu».

Cette fidélité peut entraîner la persécution: «Si l'on m'a persécuté, on vous persécutera, vous aussi» (Jn 15,20). Nous ne devons pas craindre la persécution mais au contraire ce que nous devons craindre c'est de ne pas faire la volonté de Dieu. Soyons courageux et proclamons sans crainte le Christ ressuscité, lumière et joie des chrétiens! Laissons l'Esprit Saint nous transformer et nous rendre capables de le proclamer partout dans le monde!

Abbé Ferran JARABO i Carbonell (Agullana, Girona, Espagne)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-05-25