Jean 20,19-31

Jean 20 19Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-31.

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »  Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.  Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »  Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.  À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » 

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu.  Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »  Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »  Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »  Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »  Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »  Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre.  Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. 

separ bible

Jésus nous dit aussi « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie.» Qu’en faisons-nous ? Comment annonçons-nous Jésus au monde ? Y pensons-nous seulement ?... ou bien considérons-nous que c’est bon pour les curés et les bonnes sœurs ?.... Mais Jésus n’a pas dit aux apôtres «  allez y... mais seulement vous ! ». Non ! A travers les apôtres ce sont tous ceux qui reçoivent la parole, qui l’accueillent... qui sont ainsi invités par le Seigneur à annoncer la Bonne Nouvelle ! Et quoi de plus normal, puisque c’est une excellente nouvelle : celle de la vie éternelle ! ... N’avez-vous pas envie de la crier au monde entier ?

Alors posons-nous cette simple question. Cette Bonne nouvelle du Christ est-ce vraiment une bonne nouvelle pour moi ? et si c’est une bonne nouvelle est-elle vraiment assez bonne, assez importante pour que cela me devienne important de la partager ?

Ensuite Jésus dit aux apôtres : « Recevez l’Esprit Saint.  À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Certes cette phrase est le fondement du sacrement de la réconciliation, mais elle concerne aussi tout baptisé puisque lors de son baptême il a reçu en plénitude l’Esprit Saint. Nous sommes donc tous appelés à pardonner, sachant que notre refus de pardon n’est pas sans conséquence dans le cœur des autres et dans le nôtre aussi. Sommes-nous réellement des cœurs et des âmes de pardon, selon la parole du Seigneur ?  

Saint Thomas ! Parfois nous le considérons comme un apôtre de seconde zone, comme celui qui manque de foi ! Quelle erreur ! Ce n’est pas qu’il manque de foi, car il croit vraiment que Jésus est Fils de Dieu, mais il a besoin d’expérimenter ce qu’il croit.

Ne sommes nous pas aussi comme cela ? Et avons-nous remarqué qu’à chaque fois que Thomas l’interroge, Jésus répond avec clarté à ses questions ? Thomas ne manque pas de foi. Il veut pouvoir vivre sa foi jusqu’au bout, alors il a besoin d’expérimenter l’objet de sa foi, et de toucher. Cela fait, il avancera sans aucune hésitation. C’est au cœur de cette expérimentation qu’il peut s’écrier, de tout son être et sans aucune fausse exaltation, «  mon Seigneur et mon Dieu ! »

Puissions nous avoir la simplicité et la vérité de Thomas , pour oser chercher les réponses qui manque à notre foi, pour qu’elle ne soit pas une douce illusion, mais qu’au contraire , elle soit réelle et concrète nous permettant ainsi d’aller jusqu’au bout de notre adhésion au Seigneur Jésus Christ .

Myriam de Gemma
Avril 2016

separ bible  

  

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-27