Luc 10,38-42

Luc 10 42aaw

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,38-42.

Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.  Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.  Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. »  Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

separ bible

L’évangile du jour semble opposer deux conduites, l’une de prière et l’autre d’action.

L’évangile donc nous montre Marthe qui agit et s’agite, c’est une tension, tout doit être au mieux pour recevoir le maitre ! et Marie est là qui s’assied aux pieds de Jésus, pour l’écouter... elle est toute à son admiration de Jésus.

 Remarquons au passage que dans cet évangile c’est Marthe qui invite Jésus à manger... Marie n’est pas citée, son nom n’arrivera que plus tard pour dire qu’elle ne soutient pas l’action de Marthe … Bien des fois nous aussi nous nous lançons des actions , tout seul , et ensuite nous nous révoltons , nous râlons , parce que les autres ne nous soutiennent pas et n’agissent pas … mais leur a-t-on demander avant s’il voulaient s’investir ?

 Du temps de Jésus, dans le temple,  seuls les hommes pouvaient s’asseoir au pied d’un maitre pour l’écouter. Jésus fait là une révolution en disant que homme ou femme, tous peuvent se mettre aux pieds du Maitre pour l’écouter, et de fait Jésus a eu des disciples hommes et femmes. Nous n’y pensons pas aujourd’hui, mais c’était une position un peu révolutionnaire pour son temps.

Homme ou femme chaque être humain est une âme de Dieu et chaque âme est appelée a vivre pleinement dans l’amour de Dieu. Aussi ; ces deux aspects de la prière et de l’action devraient pouvoir toujours être ensemble en notre cœur .

  • notre prière se doit d’être une action, c'est-à-dire  une relation vivante avec Dieu et pas seulement un débit de paroles auxquelles nous ne pensons même pas.
  •  notre action se doit aussi d’être prière, en ce sens ou tout devrait pouvoir être vécu en présence de Dieu et avec Dieu.

Or  dans notre vie chrétienne, dans notre vie paroissiale on en est souvent loin,  soit on prie, soit on agit. Alors la question se pose :

…. Comment vivons-nous notre relation à Dieu et aux autres dans la vie qui est la nôtre ?

Certes nous avons besoin de temps de prière,  c’est vital, c’est la prière qui nous fait grandir dans l’union à Dieu, c’est dans la prière que nous pouvons percevoir l’appel de Dieu dans notre vie, c’est dans la prière aussi que nous allons recevoir le don nécessaire, la force nécessaire pour répondre à l’appel de Dieu.

 La prière c’est aussi l’intercession, notre action de cœur auprès de Dieu pour soutenir touts ceux qui nous entourent.

 Ensuite pourra venir l’action, une action avec Dieu, selon l’appel de Dieu et non selon notre désir personnel, une action qui pourra alors porter son fruit.

Quand nous préparons des actions, que ce soit en famille, en paroisse, en société, comme une réunion, une rencontre de groupe, de famille etc. nous voulons tout gérer, nous avons notre idée et nous voulons que les choses se passent comme nous nous le voulons, en ce sens nous nous agitons comme Marthe et nous ne voyons plus les autres qui œuvrent aussi mais d’une autre façon. Pire, comme Marthe, nous râlons après eux et nous prenons aussi le Seigneur à parti en lui disant :.

« Seigneur tu pourrais pas les faire bouger un peu ! Je suis le seul à travailler comme il faut ici ! » 

et Jésus comme à Marie nous répond :

« arrête toi un moment, rentre en ton cœur, trouve le chemin de mon cœur, et après tu pourras agir efficacement, dans la paix, et en respectant la conduite des autres ….  Le Seigneur ne dit pas à Marthe que de travailler est mal, il lui dit que toute sa tension pour bien faire, toute son agitation intérieure est négative !

 De même il n’est pas dit qu’il encourage Marie à ne rien faire, il lui dit simplement qu’elle a trouvé la bonne attitude intérieure, et qu’elle ne doit pas la perdre !

 Si on fait le lien entre les deux, on en arrive à la conclusion qu’il faut qu’en tout acte de notre vie, la prière soit jointe à l’action...  Apprendre à tout vivre en présence de Dieu, apprendre à tout vivre intérieurement avec Dieu, voila l’appel de l’évangile d’aujourd’hui.

Myriam de Gemma
Octobre 2013

separ bible

«Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire»

Aujourd'hui, comme chaque jour, tu peux apprendre de l'Évangile. Jésus, invité au foyer de Béthanie, nous donne une leçon d'humanité: Lui, qui aimait les autres, se laisse aimer, puisque les deux choses sont importantes. Rejeter les preuves d'affection, de Dieu et des autres, serait une grave erreur, comportant des conséquences néfastes pour la sainteté. 

Marie ou Marthe? Mais… Pourquoi confronter ceux qui s'aimaient tant, et qui aimaient tant Dieu? Jésus aimait Marthe et Marie, et son frère Lazare, et nous aime tous et chacun. 

Sur le chemin de la sainteté, il n'y a pas deux âmes identiques. Tous et chacun tentons d'aimer Dieu, mais avec notre propre style et personnalité, sans imiter qui que ce soit. Notre modèle est le Christ et la Vierge. La façon d'aimer Dieu des autres te dérange? Essaie d'apprendre de leur piété personnelle. 

«Seigneur, cela ne te fait rien? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider» (Lc 10,40). Servir les autres, par amour pour Dieu, est un honneur, et non une charge. Nous servons, avec joie, comme la Vierge à sa cousine Sainte Elizabeth ou lors des noces de Cana, ou comme Jésus, au lavage de pieds de la Dernière Cène?

«Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire» (Lc 10,41-42). Ne perdons pas la paix, ni la bonne humeur. Et pour ce faire, tâchons de prendre soin de la présence de Dieu. «Sachez-le bien: il y a quelque chose de saint, de divin, caché dans les situations quotidiennes, que chacun de nous devons découvrir (…); ou nous savons trouver le Seigneur dans notre vie ordinaire, ou nous ne le trouverons jamais» (Saint Josemaría). 

«Marie a choisi la meilleure part: elle ne lui sera pas enlevée» (Lc 10,42). Dieu veut notre bonheur. Que notre Mère du Ciel nous aide à trouver la joie du don de nous-mêmes.

Abbé Josep RIBOT i Margarit (Tarragona, Espagne)

 

Commentaires (1)

Nyawole Koffi Félix
  • 1. Nyawole Koffi Félix | 2020-03-10
Dieu nous bénisse davantage et qu'il incline nos cœurs a sa parole.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-10-08