Luc 24,35-48

Luc 24 35 48awÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 24,35-48.

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »  Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.  Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?  Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »  Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.  Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »  Ils lui présentèrent une part de poisson grillé  qu’il prit et mangea devant eux.  Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »  Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.  Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,  et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.  À vous d’en être les témoins. 

separ bible

Savoir que Jésus est ressuscité est une chose, le voir en réalité en est une autre ! Et les apôtres en font l’expérience.  Personne n’avait encore vu un ressuscité. Naturellement les apôtres pensent voir un esprit…. pas de quoi être vraiment rassuré !

Mais Jésus leur parle, plus il se laisse toucher, et comme cela ne suffisait pas, il leur demande à manger ! Un esprit pourrait-il manger ? Jésus n’est pas un esprit, Jésus n’est pas un fantôme, il est vraiment vivant, vivant avec un corps.

Les apôtres découvrent ce qu’est la résurrection, ils en sont étonnés, abasourdis. Alors Jésus va leur redire les écritures et les leur faire comprendre !

Cela fait il les envoie annoncer la bonne nouvelle de la résurrection,  dont ils sont les témoins privilégiés !

Quelle est cette bonne nouvelle, c’est que désormais la porte de la vie éternelle est ouverte pour tous ceux qui croiront en Jésus et qui se convertiront, c'est-à-dire qui renonceront à leurs péchés, à leur mauvaise conduite. Quelle espérance !

Et pour nous aujourd’hui : que signifie  la résurrection ? Quelle est son importance dans notre vie ? En vivons-nous ? En sommes-nous les témoins à la suite des apôtres ?

 Car à nous aussi Jésus dit : « À vous d’en être les témoins »

 Myriam de Gemma
Mars 2016

separ bible

«Voyez mes mains et mes pieds: c'est bien moi!»

Aujourd'hui l'Évangile nous ramène au dimanche de la Résurrection, quand les deux disciples d'Emmaüs retournent à Jérusalem et là, alors qu'ils expliquent que le Seigneur leur est apparu, le Ressuscité lui-même se présente au milieu d'eux. Mais cette présence est troublante. D'un côté, elle les frappe de crainte, au point qu'ils «croyaient voir un esprit» (Lc 24:37) et, de l'autre, son corps percé par les clous et le coup de lance est un témoignage éloquent de ce qu'il s'agit bien de Jésus, celui-là même qui a été crucifié: «Voyez mes mains et mes pieds: c'est bien moi! Touchez-moi, regardez: un esprit n'a pas de chair ni d'os, et vous constatez que j'en ai » (Lc 24:39).

«Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage!», chante le psaume de la liturgie d'aujourd’hui «Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures» (Lc 24:45). C'est tout à fait urgent. Il faut que les disciples aient une compréhension précise et profonde des Écritures, puisque comme nous le dit Saint Jérôme: «l'ignorance des Écritures c'est l'ignorance du Christ».

Mais cette compréhension de la parole n'est pas quelque chose que l'on puisse débrouiller en privé, entre amis ou entre gens du même bord. Le Seigneur a dévoilé le sens des Écritures à l'Église dans cette communauté Pascale présidée par Pierre et les autres Apôtres, lesquels ont reçu du Maître la mission de «la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations…» (Lc 24:47).

Pour témoigner du vrai Christ il est donc urgent que les disciples apprennent —avant tout— à reconnaître son Corps blessé par la passion. Un ancien auteur nous fait à cet égard la recommandation suivante: «Tout homme qui sait que la Pâques a été sacrifié pour lui, doit comprendre que sa vie commence quand le Christ est mort pour nous sauver». Mais, en outre, l'apôtre doit comprendre de façon intelligente les Écritures, lues à la lumière de l'Esprit de vérité répandu sur l'Église.

Abbé Jaume GONZÁLEZ i Padrós (Barcelona, Espagne)

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-04-16