Luc 4,24-30

Luc 4 24 30awÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,24-30.

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

separ bible

Lorsque nous parlons de la mission de Jésus généralement nous nous arrêtons aux belles images ; lorsqu’il guérit, lorsqu’il parle aux foules, lorsqu’il libère des possédés, etc. …

Nous aimons toutes ces images positives, mais nous évitons de voir celles qui sont plus dérangeantes, comme lorsqu’on le chasse des synagogues, lorsqu’on essaie de le lapider etc.…

Cependant dès le début de sa mission Jésus a été en butte aux critiques et au rejet. Dès le début il sait où il va et il sait où cela va se terminer. Pour lui, l’onction de Dieu n’est pas une couronne de roi sur un coussin de velours, c’est une couronne d’épines sur le bois de la croix. Quand Jésus a dit oui à sa mission il a dit oui à tout cela !

Il n’est pas venu faire la guerre, il est venu ouvrir un chemin de paix, en sacrifiant sa propre vie. Il est venu dire la Vérité  qui conduit à la Vie… et certains ne l’ont pas entendu parce qu’ils ne voulaient pas l’entendre.

Et aujourd’hui quand est-il ? Voulons-nous vraiment entendre la parole de Dieu dans notre vie ? Voulons-nous vraiment accepter Jésus comme le Fils de Dieu ? Comme celui qui nous montre le bon chemin et qui nous ouvre à la vie éternelle ? Ou préférons--nous lui dire nous aussi d’aller voir ailleurs, car ses paroles nous dérangent dans notre conception de la vie, dans nos projets personnels ?

C’est à chacun de nous que Jésus se présente comme Seigneur et Sauveur …. Mais la liberté de l’accueillir ou de le refuser nous appartient !  

Myriam de Gemma
Février 2016

separ bible

«Aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie»

Aujourd'hui, dans l'Evangile, Jésus nous dit "qu'aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie" (Lc 4,24). En utilisant ce proverbe, Jésus se présente comme un prophète.

Le "prophète", c'est celui qui parle au nom de quelqu'un autre, qui apporte le message de quelqu'un d'autre. Chez les hébreux, les prophètes étaient des hommes envoyés par Dieu pour annoncer, soit avec des paroles, soit avec des signes, la venue du Messie, le message du salut, de la paix et de l'espérance.

Jésus est le prophète par excellence, le Sauveur attendu ; toutes les prophéties s'accomplissent avec Lui. Mais, comme à l'époque d'Elie et d'Elisée, Jésus n'est pas "bien reçu" parmi les siens, puisque ce sont eux qui, pleins de colère, "l'ont jeté hors de la ville" (L 4,29).

Du fait de notre baptême, chacun de nous est aussi appelé à devenir prophète : C'est pour cela que :

1° Nous devons annoncer la Bonne Nouvelle. Pour ce faire, comme le dit le Pape François, nous devons écouter la Parole avec une ouverture sincère, la laisser toucher notre propre vie, nous réclamer, nous exhorter, nous mobiliser, car si nous ne consacrons pas du temps à cette Parole pour prier, alors nous serons un "faux prophète", un "escroc", un "charlatan qui sonne creux".

2° Vivre l'Evangile. Le Pape François dit à nouveau "on ne nous demande pas d'être immaculés, mais d'être toujours en progrès, de vivre le désir profond de grandir sur le chemin de l'Evangile et de ne pas baisser les bras". Il est indispensable d'avoir la certitude que Dieu nous aime, que Jésus nous a sauvés, que son amour durera toujours.

3° En tant que disciples de Jésus, nous devons être conscients que de même que Jésus a connu le rejet, la colère, a été chassé, cela se profile aussi à l'horizon de notre vie quotidienne.

Que Marie, Reine des prophètes, nous guide sur notre chemin.

Abbé Higinio Rafael ROSOLEN IVE (Cobourg, Ontario, Canada)

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-01-17