Luc 9, 11b-17

Matthieu 14 13 21abawÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 9, 11b-17

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu, et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »  Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.  Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers.

separ bible

Jésus connait la faim de ceux qui le suivent,  il en a pitié mais il ne veut pas agir « tout seul », il demande donc aux apôtres de s’en occuper ! Et ceux-ci n’ont rien ! Finalement ils trouvent 5 pains et 2 poissons, c’est bien dérisoire en comparaison de ce qu’il faudrait pou nourrir toute cette foule … alors seulement, Jésus va agir à partir de ce « petit rien » partagé et offert.

 On peut s’arrêter à l’aspect miraculeux de ce texte en trouvant cela fantastique, mais Jésus nous y donne une très grande leçon : lui apporter le peu que l’on a et alors Lui en fera de très grandes choses !

C’est le cœur même de la vie avec Jésus

  • que de ne pas vouloir tout faire par nous-mêmes,
  • que de ne pas attendre de tout avoir pour commencer quelque chose
  • Que de donner le peu que l’on a dans la foi que lui saura bien en faire quelque chose de grand !

C’est valable pour la question matérielle, mais c’est aussi valable pour nos capacités en face de la mission, qu’il veut nous confier. Cette mission nous dépasse souvent et si nous regardons à nos simples capacités humaines, à nos simples forces, bien souvent nous avons le sentiment que nous n’y arriverons jamais. Et c’est bien ainsi ! car ce n’est pas en nous-mêmes que nous devons mettre notre confiance, mais en Jésus.

 Avons-nous cette foi que Jésus peut faire de grandes choses à partir de notre faiblesse humaine ? Et voulons nous vivre cela avec lui ?  C’est toute la question de cet évangile ?

Myriam de Gemma
août 2016

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-06-23