Luc 9,7-9.

Jean 10 31 42awÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,7-9.

Hérode, prince de Galilée, apprit tout ce qui se passait, et il ne savait que penser, parce que certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d'entre les morts. D'autres disaient : « C'est le prophète Élie qui est apparu. » D'autres encore : « C'est un prophète d'autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l'ai fait décapiter ; mais qui est cet homme dont j'entends tellement parler ? » Et il cherchait à le voir.

separ bible

Le monde parlait de Jésus, mais il ne le connaissait pas, et tout le monde y allait de son petit refrain ! Aujourd’hui ce n’est pas très différent, les non-croyants parlent encore de Jésus, de diverses manières, comme un philosophe, comme un prophète de son temps, quant encore ils ne véhiculent pas des idées malsaines et complètement loufoques à son égard. Accordons-leur la circonstance atténuante de la non-connaissance.

Mais nous, chrétiens baptisés, quelle idée nous faisons nous de Dieu ? Quelle idée nous faisons nous de Jésus ? Quelle image de Jésus véhiculons-nous ? Ne limitons-nous pas le fils de Dieu à notre petite perception personnelle ?  Si tel est le cas, alors comment allons-nous permettre vraiment aux gens de rencontrer le Christ ? Peut-être est-ce là l’occasion de redéfinir notre foi au Christ et donc d’y réfléchir, non seulement intellectuellement mais encore et surtout dans la prière.

Myriam de Gemma 
Septembre 2012

lampes-fresque.jpg

Voila un évangile bien court ! On pourrait se demander en quoi cela nous concerne aujourd’hui.  Car après tout ce n’est là que le récit d’un homme de pouvoir qui cherchait à en savoir un peu plus sur un autre.

Un autre qui n’est pas un homme de pouvoir comme lui, mais qui, pourtant, est apparemment reconnu par les foules. Qui onc est-il vraiment cet autre qui fait de grandes choses    comme de guérir les malades, de pardonner les péchés …qui donc est-il cet autre qui au regard du monde ne sort de nulle part  en tout cas pas d’une famille puissante et noble …

Hérode est un homme de pouvoir, un homme qui a son trone à défendre. Et il veut se protéger  cependant ce n’est pas là le seul motif de son interrogation, il est aussi curieux. 

Il ne sait pas qui est cet homme  alors il cherche à savoir, mais ce que les gens lui disent, ne le convainc pas. Pire cela l’interroge encore plus ! Pour certains c’est un ancien prophète qui serait ressuscité … mais personne n’est encore jamais revenu de la mort … alors cela ne peut être ! Pour d’autre ce serait Jean Baptiste lui aussi ressuscité … non c’est tout a fait inconcevable, puisque c’est Hérode même qui l’a fait décapité  et a vu sa tête sur un plateau ! Non cela ne peut être.

Mais qui donc est cet homme là, ce Jésus de Nazareth, cet homme venu de nulle part, sans pouvoir officiel, mais pourtant si recherché par les foules ….  Hérode en cherchant la simple identité humaine de Jésus, ne pourra jamais savoir qi il est réellement. Pour cela il faudrait qu’il croie au Messie et qu’il l’accepte ! Mais Hérode, ne voit que l’humain, il voit avec les yeux du monde et s’arrête là.

Nul ne peut découvrir Jésus avec les seuls yeux du monde. Il faut avoir le regard de la foi ! Et l’évangile d’aujourd’hui nous invite à ce regard de foi. Interrogeons nous. Qui est Jésus pour nous ? Qui est-il vraiment ?

Est-il seulement un homme qui aurait vécu il y a deux mille ans avec une belle façon de penser et de se conduire  une belle philosophie qu’il serait agréable de suivre ? Ou est-il le Fils de Dieu venu sur terre pour nous conduire à la vie éternelle ?

Quelle importance a-t-il pour nous au cœur même de notre vie ? Le fait de croire en lui, nous amène-t-il non seulement à le suivre, à vivre avec lui ? À vivre réellement de sa parole ?  Ou suivons-nous sa parole uniquement sur ce qui nous arrange, et quand cela ne nous dérange pas ? Connaissons-nous bien la parole de Jésus et la vivons-nous vraiment ?

Hérode cherchait a rencontrer Jésus par curiosité  mais aussi pour défendre son pouvoir car il ne pouvait prendre le risque que quelqu’un vienne le déloger de sa vie, de son trône, de son pouvoir humain ….

Nous qui connaissons Jésus, ne sommes nous pas aussi comme cela parfois dans notre vie, en voulant que Dieu prenne notre parti, qu’il défende nos intérêts humains …. Bref qu’il ne porte pas atteinte à notre pouvoir sur notre vie et sur nos ambitions ? Jésus alors n’est-il pas pour nous une espèce de faire valoir personnel, une espèce de paratonnerre devant les difficultés et épreuves de la vie n’est-il pas celui qui doit tout nous donner comme nous le désirons ?

Cependant nous croyons que Jésus est le Fils de Dieu, nous affirmons même qu’il est le maître de la vie. Mais alors quels droits lui reconnaissons-nous sur notre propre vie ? Est-il vraiment le maitre de toute notre vie ? Ou est-il seulement le maitre dans certains domaines, dans certains instants ? Quels sont ses droits sur notre vie ?

L’interrogation d’Hérode nous rejoint aujourd’hui au cœur de notre foi, au cœur de notre vie de foi.

Marie est celle qui a cru. Marie est celle qui a dit oui à la vie de Dieu en s’oubliant totalement elle-même pour entrer dans le plan du salut divin.  Dieu a aussi un plan de salut pour nous au cœur de l’humanité, au cœur de la vie que nous menons au milieu de tous ceux qui nous entourent. Demandons lui humblement d’intercéder pour nous afin que nous sachions nous aussi,  nous offrir totalement au Seigneur , dans la foi , la confiance et l’amour . 

Myriam de Gemma
Septembre 2013 au Rosaire Vivant

separ bible

«Et il cherchait à le voir»

Aujourd'hui, le texte de l'Évangile nous raconte qu'Hérode voulait rencontrer Jésus (cf. Lc 9,9). Son désir de voir Jésus est inspiré par la curiosité. On parlait beaucoup de Jésus à cause des miracles qu'Il effectuait sur son passage. Beaucoup de personnes parlaient de Lui. La façon de se comporter de Jésus rappelait au peuple la façon de se comporter des prophètes: Elie, Jean le Baptiste, etc. Mais en étant simple curiosité, ce désir ne transcende pas. A un tel point que lorsque Hérode le rencontre Il ne l'impressionne pas (cf. Lc 23,8-11). Son désir s'évanouit quand il se trouve face à face avec Lui, car Jésus refuse de répondre à ses questions. Le silence de Jésus confirme Hérode comme corrompu et dépravé. 

Comme Hérode, nous avons sûrement senti, à un moment donné, le désir de voir Jésus. Mais nous ne comptons plus sur Jésus en chair et en os comme Hérode, et pourtant nous comptons sur la présence de Jésus de plusieurs façons. Je veux vous parler de deux d'entre elles.

En premier lieu la tradition de l'Église a fait que le jeudi soit un jour par excellence pour voir Jésus dans l'Eucharistie. Beaucoup d'endroits exposent Jésus-Eucharistie. «L'adoration eucharistique est une manière essentielle d'être avec le Seigneur. Dans l'ostensoir est présent le vrai trésor, et Il nous attend toujours: Il n'est pas là pour Lui mais pour nous» (Benoît XVI). —Approche-toi de Lui afin que tu sois ébloui par sa présence.

En second lieu nous pouvons faire référence à la chanson populaire qui dit «Il est avec nous et nous ne le connaissons pas». Jésus est présent dans tant et tant de nos frères qui se trouvent marginalisés, qui souffrent et qui n'ont personne qui veuille d'eux. Dans son encyclique Dieu est amour, le pape Benoît XVI nous dit: «L'amour du prochain ancré dans l'amour de Dieu est avant tout une tâche pour chacun des fidèles, mais elle en est une également pour toute la communauté ecclésiastique». Ainsi donc, Jésus t'attend, avec ses bras grands ouverts dans les deux cas. Approche-toi!

Abbé Jorge R. BURGOS Rivera SBD (Cataño, Porto Rico)

 

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-09-25