Marc 6,34-44

Jean 6 1 15awÉvangile de Jésus Christ selon saint Marc 6,34-44

Jésus, voyant une grande foule de gens sur le bord du lac, fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement.  Déjà l'heure était avancée ; ses disciples s'étaient approchés et lui disaient : « L'endroit est désert et il est déjà tard. Renvoie-les, qu'ils aillent dans les fermes et les villages des environs s'acheter de quoi manger. »  Il leur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. »  Ils répliquent : « Allons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter du pain et leur donner à manger ? » Jésus leur demande : « Combien avez-vous de pains ? Allez voir. » S'étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. » Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l'herbe verte. Ils s'assirent en rond par groupes de cent et de cinquante. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction, rompit les pains, et il les donnait aux disciples pour qu'ils les distribuent. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous. Tous mangèrent à leur faim. Et l'on ramassa douze paniers pleins de morceaux de pain et de poisson. Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.

separ bible

Dans cet évangile on voit Jésus qui enseigne et qui nourrit les gens. C’est un passage assez spectaculaire puisque que l’on voit les gens se répartir par groupes de 50 et de 100 pour que les disciples passent au milieu d’eux avec les pains et les poissons ! Cette foule de gens était vraiment importante , et donc il devait y avoir toutes sortes de personnes , Jésus ne fait pas de différence , il enseigne et il nourrit …  chacun aura sa part  !

On voit aussi dans ce texte, comme dans un autre évangile que nous avons déjà eu, que Jésus se sert du  partage des apôtres, pour nourrir les autres, à partir des 5 pains et des deux poissons.  Rappelez vous on avait vu l’importance d’apporter  à Dieu, le peu que nous avons afin que Lui s’en serve, pour le bien de tous, ce que nous avons, étant aussi bien matériel que dons mis au service des autres, que temps donné dans la prière . Je ne vais pas revenir là-dessus aujourd’hui, mais je voudrais noter ici l’importance de la formation et de la nourriture.

Jésus ne commence pas par nourrir, il commence par enseigner, par révéler la parole de Dieu.  Si nous avions été là à ce moment là, c’est ce que nous aurions vécu. Aujourd’hui l’importance de la formation est la même, Jésus nous invite à nous former a sa parole afin d’en vivre. Mais il ne faut pas se former n’importe comment.

 Se former à sa parole c’est lire la parole de Dieu, c’est la laisser pénétrer dans notre esprit et dans notre cœur, au jour le jour. La première chose que nous ayons donc à vivre est de lire chaque jour la parole de Dieu, ne serait-ce que les lectures du jour. Mais il ne suffit pas de les lire, il faut la méditer, il faut y réfléchir, vraiment, et ensuite il faut voir comment nous la vivons, comment nous allons pouvoir mieux la vivre … la parole de Dieu est vivante et amènera une conversion en nous si nous la laissons véritablement pénétrer notre cœur, mais cela ne se fera pas si nous nous contentons de l’écouter de façon distraite ou superficielle.

Il est clair que la parole de Dieu n’est pas toujours facile à comprendre, et que pour bien la vivre, il faut certaines explications, … Ces explications nous sont données par l’Eglise. Et là il faut être vraiment prudent et discipliné en se tenant à l’enseignement officiel de l’Eglise

 Ceci est très important car dans notre société il y a énormément de livres  de cassettes, sans oublier certains sites internet,  d’apparence chrétienne voir catholique, et qui en fait ne le sont pas du tout. Ces commentaires là sont très dangereux car ils déforment petit à petit notre foi, et peuvent donc porter donc atteinte à notre relation à Dieu et à l’Eglise.     C’est d’autant plus dangereux que l’on se croit généralement capable de faire le tri, alors qu’en vérité nous n’avons peut être pas le recul nécessaire pour cela … Ce que nous ne voyons pas c’est que la déformation se fait petit à petit …. C’est particulièrement valable dans les messages personnels, dans les textes des apparitions … et dans leurs interprétations.

 J’ai connu ainsi une personne qui était tellement imprégné des messages de Fatima sur la fin des temps, que la question d’avoir des bougies bénites, et bénites d’une certaine façon était devenue plus importante que tout le reste ! Elle a simplement oublié l’essentiel du message qui était la conversion personnelle, et l’offrande de soi à Dieu pour la conversion des pécheurs ….

Aujourd’hui on est envahi  de commentaires fait par des personnes non qualifiées , qui font passer leur raisonnements personnels au lieu de faire passer l’enseignement de l’Église dans sa vérité .On est envahi aussi de messages u ciel par des personnes  qui ne sont pas reconnu par l’Eglise, et qui même quelque fois sont carrément mise à l’index … et a force de r lire ce genre de texte , nous finissons par y croire vraiment . ; et nous dérivons … Il est clair que dans notre monde troublé face de l’insécurité générale il y a beaucoup de messages sur la fin du monde, ou sur le sauveur qui doit venir… il faut laisser cela de côté !

 La fin du monde arrivera pour chacun de nous le jour de notre propre mort … Jésus ne nous demande pas de chercher ce qui va arriver, sa parole dans l’évangile nous demande de croire en Lui, en son sacrifice, en son salut offert, et il nous demande de vivre de son amour.  Soyons donc prudent dans ce que lisons, dans ce que nous écoutons, et concentrons-nous sur l’essentiel, qui est la parole de Dieu. 

Le second point est la nourriture ! Jésus après avoir enseigné, nourrit son peuple … certes ici il s’agit de pain et de poissons, et ce partage fraternel, nous avons à le vivre nous aussi. Mais la véritable nourriture que Jésus nous donne a nous aujourd’hui c’est son Corps, c’est son sang, dans l’eucharistie ! Communier au Corps du Christ, c’est le recevoir en nous, c’est le laisser faire sa demeure en nous !  C’est le laisser prendre toute la direction de notre vie, de notre esprit de notre cœur. L’eucharistie, c’est le plus grand miracle de la terre et par la communion nous avons part à ce grand miracle ! Dieu fait sa demeure en nous. La communion  c’est le fondement de notre vie avec le Christ, car alors c’est lui qui vient faire le ménage dans tout notre être. On ne peut vivre avec Jésus sans être fidèle à l’eucharistie. Certains voient dans le fait de devoir aller à la messe le dimanche, un devoir, une obligation,  c’est dommage de comprendre la nécessité de la messe comme cela. L’eucharistie n’est pas une obligation morale, elle est une invitation d’amour, une rencontre de vie ! Se priver de la communion c’est se condamner à dépérir, comme une plante qui ne serait pas arrosée.

 Par ailleurs si vous regardez bien, dans la messe comme dans cet évangile, il y a d’abord l’écoute de la parole et son enseignement et puis il y a la communion …. C’est tout un, les deux vont ensemble.

  Demandons donc à Marie aujourd’hui de  nous ouvrir à la parole de Jésus, et surtout au discernement de tout ce qui parvient à nos oreilles… Demandons lui aussi d’intercéder pour nous afin que nous grandissions toujours plus dans l’amour de l’eucharistie, et de la sainte communion. Amen.  

 Myriam de Gemma
Janvier 2014 au Rosaire Vivant


 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-01-07