Marc 9/38-43.45.47-48

Jean, l'un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas de ceux qui nous suivent. » Jésus répondit : « Ne l'empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n'est pas contre nous est pour nous. Et celui qui vous donnera un verre d'eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. Celui qui entraînera la chute d'un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu'on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu'on le jette à la mer. Et si ta main t'entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s'éteint pas. Si ton pied t'entraîne au péché, coupe-le. Il vaut mieux entrer estropié dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux pieds dans la géhenne. Si ton œil t'entraîne au péché, arrache-le. Il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d'être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas. »

separ bible

Voila un texte bien riche qui nous parle de plusieurs points importants. :

1/ nul n’a le monopole de l’évangélisation !  et bien souvent nous voulons gérer ceux qui parlent au nom du Seigneur, en y mettant des critères de connaissance intellectuelle, de respectabilité, … mais Dieu est le seul maître à bord ! Il nous faut juste accueillir et veiller à ce que l’on ne parle pas mal du Christ …. Nous avons à veiller sur cela dans nos paroisses !   Bien sur il y a en notre monde bien des « gourous, des faux prophètes » qui se servent de la parole de Dieu pour en arriver à leur fins, à leur gloire personnelle. Et de ceux là il faut se tenir éloignés, mais ce n’est pas cette question qui est soulevé ici, car ceux qui parlent, parlent vraiment au nom du Christ et non en leur nom propre, pour leur propre gloire ou avantage. C’est pourquoi Jésus les laisse faire.

2/ attention à ne porter préjudice à aucun des croyants en Jésus, aussi petit soit-il, car toucher à un petit du Seigneur c’est toucher au Seigneur lui-même... Aujourd’hui on pourrait vouloir enfermer cette phrase dans la lutte contre la christianophobie qui se développe. Ce serait une erreur, car à l’intérieur même de l’Eglise, nous manquons parfois de charité fraternelle, de respect de l’autre, et parfois même nous portons atteinte, à nos frères et sœurs dans leurs propre vie. Sachons bien alors, que même si nos fautes en ce sens, restent ignorées des hommes ou impunies des hommes, elles ne le seront pas devant Dieu !  Dieu est l’amour, il nous appelle à aimer, à respecter, à aider …. Que lui dirons-nous, lorsqu’en face de Lui, nous contemplerons tous nos manques de charité ? Par ailleurs lutter contre ceux qui semblent nous persécuter aujourd’hui ce n’est pas les haïr et les dénaturer par nos propos, car qu’on le veuille ou non, ils sont aussi enfants de Dieu.  Nous avons à lutter contre une mauvaise idéologie, contre une mauvaise théologie de la foi, de quelque bord qu’elle se trouve, nous avons à nous protéger certes , mais nous ne devons jamais entrer dans la haine des autres !

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-10-01