Matthieu 5,27-32

Matthieu 5 27 32 awÉvangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,27-32

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne. Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère. »

separ bible

Voila un texte vraiment à l’envers de notre société actuelle ou tout devient permis.  Il faut bien comprendre ici, que le monde, n’est pas obligatoirement chrétien. On n’est pas chrétien parce que l’on est français, allemand, italien, européen ou toute autre nationalité. Aucune nationalité ne fait de nous un chrétien. L’état et la religion sont deux choses bien distinctes. On est chrétien quand on accepte Jésus Christ dans sa vie, comme Seigneur et Sauveur et quand on vit selon sa parole.

Aujourd’hui notre société judéo chrétienne semble partir en charpie, dans ses mœurs… Mais c’est peut être l’heure pour nous chrétiens de faire vraiment la part des choses sans hypocrisie ! Le monde qui ne croit pas en Dieu va vivre ce qu’il veut, mais moi qui suis chrétien, je dois vivre selon la parole de Dieu. Dès lors à quoi sert de crier après la conduite des gens sans Dieu, si moi qui m'affirme comme chrétien , je vis, par exemple, en situation d’adultère ? Ne suis-je pas hypocrite à ce moment là ?

Dieu nous renvoie ici, non pas aux normes de la société, mais bien aux normes de vérité de notre cœur et de notre propre conduite ! Le chrétien d’aujourd’hui ne va plus pouvoir dire : « je suis chrétien, mais je ne pratique pas ! » ou il vit de la parole de Dieu et il est effectivement chrétien ou il suit le monde et ses idéologies et il ne vit plus avec le Christ, donc il ne peut se dire vraiment chrétien. Le registre de baptême ne sert de rien si dans notre cœur nous ne sommes pas vrais avec le Christ, si dans notre cœur et dans notre conduite nous sommes opposés aux paroles même du Christ. Jésus aujourd’hui nous interroge, « es-tu vraiment mon disciple ? Ou dis-tu seulement que tu l’es ? » 

Myriam de Gemma
Juin 2013

separ bible

«Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère»

Aujourd'hui, Jésus continue à approfondir sur le thème des exigences du sermon des Béatitudes. Il n'abolit pas la loi, mais lui donne plus d'ampleur. C'est pour cette raison que son observation consiste à beaucoup plus que remplir certaines conditions minimes pour avoir nos papiers en règle. Dieu nous donne la loi de l'amour pour arriver au sommet, mais nous cherchons toujours le moyen de la changer en la loi du moindre effort. Dieu nous demande beaucoup…! Oui mais il nous a donné beaucoup plus, il s'est donné lui-même.

Aujourd'hui, Jésus vise très haut en manifestant son autorité sur le sixième et le neuvième commandement, les préceptes qui se référent à la sexualité et à la pureté de la pensée. La sexualité est le langage humain qui signifie amour et alliance, de ce fait, il ne peut pas être banalisé, nous ne pouvons pas non plus transformer les autres en objets de plaisir, même pas par la pensée! De là l'affirmation très sévère de Jésus: «Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur» (Mt 5,28). Il est donc nécessaire de couper le mal à la racine et éviter les pensées et les occasions qui nous feraient faire ce que Dieu hait. Voilà ce que veulent dire ces paroles qui peuvent nous sembler radicales et exagérées, mais que ceux qui écoutaient Jésus comprenaient par leur expression: heurter, couper, jeter…

Finalement, la dignité du mariage doit être protégée pour toujours, car elle fait partie du projet de Dieu pour l'homme et pour la femme; afin que par l'amour et le don mutuel ils deviennent une seule chair, et en même temps c'est un signe et une participation à l'alliance du Christ et de l'Église. Le chrétien ne peut vivre la relation homme-femme ni la vie conjugale selon l'ordre du monde, saint Basile nous dit: «Il ne faut pas croire que parce que vous avez choisi la vie de couple, il vous est permis de continuer à vivre d'une façon mondaine en s'abandonnant à l'oisiveté et à la paresse, au contraire, cela même vous oblige à travailler d'avantage et à veiller plus attentivement sur votre salut».

Abbé Josep LIÑÁN i Pla SchP (Sabadell, Barcelona, Espagne)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-06-16