Sirac 5/ 1-8

Ne t'appuie pas sur tes richesses, ne dis pas : « Elles me suffisent. » Ne te laisse pas entraîner par ton instinct et ta force à suivre les désirs qui te viennent à l'esprit. Ne dis pas : « Je suis le plus fort ! » Ne parle pas ainsi, car le Seigneur ne manquera pas de te châtier. Ne dis pas : « J'ai péché ; et rien ne m'est arrivé. » Ne parle pas ainsi, car le Seigneur sait attendre longtemps. Ne sois pas assuré du pardon au point d'entasser péché sur péché. Ne dis pas : « Sa miséricorde est grande, il pardonnera bien tous mes péchés. » Ne parle pas ainsi, car il y a en lui la pitié mais aussi la colère ; son indignation s'abattra sur les pécheurs. Ne tarde pas à te retourner vers le Seigneur, ne remets pas ta décision de jour en jour ; car brusquement éclatera la colère du Seigneur, et à l'heure du châtiment, tu seras anéanti. Ne t'appuie pas sur des richesses injustement acquises : elles ne te serviront de rien au jour de l'adversité.

Que voila un texte plein de sagesse pour notre monde ou l’on entend le contraire ! 

Sous couvert de liberté on nous dit : «  fais ce que tu veux, éclate toi ! » c’est tout juste si on ne dit pas «  tout est permis » ! 

Sous couvert d’épanouissement de la personne, voir d’esprit de libération, on nous dit jouis de la vie sans souci des autres, « fais l’amour » comme tu l’entends, avec qui tu l’entends, quand tu l’entends et où tu l’entends ! Ne t’inquiète pas des conséquences sur les autres ! Et puis si un enfant vient, eh bien tu t’en débarrasseras !

Sous couvert de réussite sociale on prône la légitimité des gains à tout prix, comme si c’était là l’unique critère de la réussite humaine, et peu importe si pour avoir de l’argent tu deviens malhonnête, peu importe si pour gagner cet argent tu ôtes la vie à d’autres personnes !  Le tout est de réussir et de ne pas être pris !

On entend dire aussi ; qu’importe ce que je fais, Dieu n’existe pas. La preuve ? La foudre ne m’est pas tombée dessus ! Ou encore : qu’importe si je commets des péchés Dieu est miséricorde, il va comprendre et me pardonnera tout ! Et puis j’aurais bien le temps de régler mon compte avec lui avant de mourir !

 Que voilà de funestes erreurs ! Dieu est Dieu ! Il est amour certes, mais il est aussi justice, et sa justice n’est pas celle des hommes ! On peut tricher avec la justice des hommes mais jamais on ne pourra tricher avec celle de Dieu, et un jour ou l’autre, fusse à notre dernier jour, il faudra faire face à nos comportements et à leur conséquences : et là impossible de se cacher la vérité !

 Sirac aujourd’hui nous invite à la réflexion sur notre vie, sur le fond de notre cœur, sur les conséquences de nos comportements dans la vie des autres. Il nous invite à nous examiner non pas en face des lois humaines mais bien face de l’amour de Dieu !

Ajouter un commentaire