Adoration du 16.03.2011

(18h30) Signe de croix

Mot d’introduction

Bienvenue à tous. Nous voici en temps de carême, temps de conversion et de réajustement à l’amour du Christ. Ouvrons notre cœur, à la parole de Jésus et laissons la nous rejoindre, afin que Jésus devienne réellement le Seigneur de notre vie ;

Chant : O oe to’ù Arii, o oe to’ù Faaora, o oe to’ù Atua, e Ietu e

Mc 8, 11-13

Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus : pour le mettre à l'épreuve, ils lui demandaient un signe venant du ciel. Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. »

Nous demandons souvent des signes à Jésus, et nous oublions toutes les grâces qui ont déjà fleuri dans notre vie. Nous ne nous souvenons pas toujours du plus grand signe, continuellement présent : Jésus Eucharistie. Adorons Jésus présent sur l’autel et remercions le pour tout l’amour qu’il nous a déjà manifesté, pour toutes les grâces dont il nous a déjà comblés.

Silence

(18h45) Mc 8, 14-21

Les disciples avaient oublié de prendre du pain, et ils n'avaient qu'un seul pain avec eux dans la barque…Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et à celui d'Hérode ! » Ils discutaient entre eux sur ce manque de pain. Il s'en aperçoit et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pain ? Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur aveuglé ? Vous avez des yeux et vous ne regardez pas, vous avez des oreilles et vous n'écoutez pas ? Vous ne vous rappelez pas ?

Nous nous inquiétons souvent du matériel de notre vie, Jésus lui, nous appelle à nous préoccuper d’abord de la nourriture de notre âme. Savons nous par exemple prendre le temps de nous nourrir de sa parole et nous laisser transformer par elle, afin d’être vraiment les témoins de l’amour de Dieu ? Prenons donc maintenant le temps de déposer devant Jésus tout le profond de notre cœur et demandons-lui cette grande grâce de nous laisser envahir par lui

Silence

(19h00) Mc 8, 22-25

Jésus et ses disciples arrivent à Bethsaïde. On lui amène un aveugle et on le supplie de le toucher. Jésus prit l'aveugle par la main et le conduisit hors du village. Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains. Il lui demandait : « Est-ce que tu vois quelque chose ? » Ayant ouvert les yeux, l'homme disait : « Je vois les gens, ils ressemblent à des arbres, et ils marchent. » Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l'homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté.

Nous sommes nous aussi, bien souvent aveugles, en ce sens que nous ne voyons pas notre état de péché. Mettons-nous devant Jésus, afin qu’il ouvre nos yeux, et n’ayons pas peur de ce que nous commencerons alors à entrevoir. Jésus dans son amour veut nous guérir ! C’est la grâce même de ce temps de carême.

Silence

(19h15) Mc 8, 27-33

Jésus s'en alla avec ses disciples vers les villages situés dans la région de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il les interrogeait : « Pour les gens, qui suis-je ? »Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un des prophètes. » Il les interrogeait de nouveau : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prend la parole et répond : « Tu es le Messie. »

En ce temps de carême, il est l’heure de nous poser cette question : « Pour moi, Qui est Jésus? » Prenons ce temps pour nous placer devant Jésus, en répondant à cette question et prenons aussi ce temps et pour le remercier de venir à nous et de nous combler de son amour.

Silence

19h30 Mot de conclusion

Il est l’heure maintenant de déposer Jésus au tabernacle, chantons lui encore une fois notre foi et notre amour.

Chant final

Jésus Christ, je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

Fils de Dieu je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

Signe de croix

 

Ajouter un commentaire