Adoration du 21.09.2012

(18h00) Signe de croix

Mot d’introduction

Bienvenue à tous,.  Jésus est bien le Messie, l’envoyé de Dieu. Il est allé auprès de tous ceux qui le rencontraient. Plus, il s’est offert lui-même pour que nous ayons la Vie, il nous offre aujourd’hui le sacrement de l’eucharistie, afin que nous vivions de sa vie, que nous aimions comme lui chacun de ceux qui croisent notre route. 

Chant : O oe to’ù Arii, o oe to’ù Faaora, o oe to’ù Atua, e Ietu e

Mc 8, 27-35

Jésus s'en alla avec ses disciples vers les villages situés dans la région de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il les interrogeait : « Pour les gens, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un des prophètes. » Il les interrogeait de nouveau : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prend la parole et répond : « Tu es le Messie. »

Pour vous qui suis-je ? Jésus nous pose à nous aussi cette question. Qui est Jésus pour nous ? Quelle part, lui faisons-nous réellement, dans notre vie ?  Prenons ce temps de silence, pour répondre à cette question.

Silence

(18h15)  Mt 11, 28-30

Mt 9, 9-13

Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient aux disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que veut dire cette parole : C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs. »

Jésus est allé au devant des pécheurs, de rejetés de son temps. Il n’a pas eu peur du « qu’en dira-t-on ? ». Et nous ? Savons nous accueillir, avec un même amour, un même respect tous ceux qui croisent notre route, ou gardons-nous une attitude de jugement, au fond de notre cœur ?  Contemplons cette scène et demandons à Jésus la grâce de savoir toujours aimer comme lui.

Silence

 (18h30) Am 7, 12-15

1Co 11, 17-26

Je vous ai pourtant transmis, moi, ce que j'ai reçu de la tradition qui vient du Seigneur : la nuit même où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. »  Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

Jésus nous offre son Corps, son Sang, sa Vie, dans le sacrement de l’eucharistie. Mais parfois, nous pouvons être fatigués ou gagné par la routine, et communier sans réellement être présent à Jésus qui s’offre à nous. Adorons Jésus, présent, vivant sur l’autel, et demandons-lui cette grâce que nos communions soient de plus en plus intimité d’amour et de reconnaissance. Demandons-lui que nos communions deviennent de réelles offrandes de nous-mêmes, pour sa gloire et le salut des âmes.

Silence

(18h45) Mt 11, 25-27

Eph 4, 1-7.11-13

Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit. Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous. Chacun d'entre nous a reçu le don de la grâce comme le Christ nous l'a partagée. …. De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies, et que se construise le corps du Christ. Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.

Dans l’Eglise nous formons un seul corps, Chacun de nous a reçu de Dieu, des dons pour son service et pour le service de l’Eglise.  Rendons grâce pour les dons de chacun et demandons au Seigneur la grâce d’être un bon serviteur là où il nous appelle, avec les dons qui sont les nôtres.

Silence

19h00 Mot de conclusion

Il est l’heure maintenant de déposer Jésus au tabernacle, chantons lui encore une fois notre foi et notre amour.

Chant final

Jésus Christ, je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

Fils de Dieu je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

 Signe de croix 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2012-09-30