Adoration du 21.12.2012

(18h00) Signe de croix

Mot d’introduction

Bienvenue à tous, Noël approche, profitons de cette dernière semaine pour ouvrir notre cœur à l’amour de Dieu et lui rendre grâce pour cette si grande merveille de son incarnation 

Chant : O oe to’ù Arii, o oe to’ù Faaora, o oe to’ù Atua, e Ietu e

So 3, 14-18

Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. »

Nous sommes dans le temps de l’Avent, et nous arrivons au pied de l’autel avec tout ce qui fait notre vie, nos joies comme nos peines, déposons tout cela aux pieds de Jésus et demandons lui la grâce de la foi et de la confiance, puisqu’il vient pour nous aider, pour nous aimer, et nous apprendre à vivre avec Lui.

Silence

(18h15)  Mt 1, 18-24

Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas dénoncer Marie publiquement ; il décida de la répudier en secret.  Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

La volonté de Dieu est souvent déroutante, on ne la comprend pas toujours, c’est l’expérience de Joseph, une expérience où Dieu ne l’abandonna pas mais l’éclaira et lui donna la grâce d’accepter Sa volonté et d’y trouver son bonheur. Demandons nous aussi au Seigneur de nous accorder cette grâce de savoir accueillir dans la foi, les évènements que nous ne comprenons pas et ouvrons lui sans réserve notre cœur.

Silence

 (18h30). Lc 1, 39--45

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte :  « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi.

Jésus est venu à nous, il a transformé notre vie, mais il ne nous appartient pas,  et il nous dit à nous aussi de le porter aux autres, d’être les témoins de sa présence et de son amour.  Marie n’a rien fait d’extraordinaire, elle est allée, simplement, aider sa cousine. C’est ce que nous avons, nous aussi, à vivre, nous ouvrir au service des autres, dans l’amour de Dieu qui nous porte. Demandons humblement au Seigneur la grâce du service et de l’amour d’autrui.

Silence

(18h45) Lc 1, 26-38

Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.

 Contemplons de tout notre cœur cette heure de l’Annonciation, et rendons gloire à Dieu pour la mère qu’il s’est choisi, pour la mère qu’il nous a offert, rendons gloire à Dieu pour le oui de Marie. Puissions nous aussi savoir dire oui à l’appel de Dieu dans notre vie et déposer ce oui dans la crèche de Noel .

Silence

19h00 Mot de conclusion

Il est l’heure maintenant de déposer Jésus au tabernacle, chantons lui encore une fois notre foi et notre amour.

Chant final

Jésus Christ, je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

Fils de Dieu je t’adore, je te donne ma vie, je t’aime tant

 Signe de croix 

 

 

Ajouter un commentaire