Papeari 08.06.2013 / servants d'autel

papeari-affiche.jpg

 

Vivre la foi, vivre la messe 

 

La journée en quelques photos 

enseignement-1w.jpg enseignement-2w.jpg
enseignement-3w.jpg enseignement-4w.jpg
enseignement-5w.jpg enseignement-6w.jpg
animation-1w.jpg adoration-1w.jpg
animation-2w.jpg partage-1w.jpg
partage-2w-1.jpg partage-3w-1.jpg
partage-4w.jpg mise-en-commun-1w.jpg
resolution-1w.jpg sortie-2w.jpg

 

servants-2w.jpg

 

Vivre la foi … Vivre la messe

Introduction

 Définition croire …Dans le dictionnaire on trouve cette définition : être certain de l'existence de quelqu'un, de quelque chose.

Donc être chrétien c’est croire que Jésus a bien existé, c’est croire que la bible, qui parle de Jésus, est bien la parole de Dieu.

 Est-ce que vous croyez à cela ?

Et est-ce que ça suffit pour dire que l’on est vraiment chrétien ?

 Eh non ! Pour être chrétien, il faut vivre en relation avec Jésus, il faut vivre selon sa parole.

 Si je crois en Jésus Christ, alors je lui fais confiance, et je deviens son ami. Je partage ma vie avec lui, je l’écoute, je lui demande son aide, et je lui rends aussi service.

Comment est-ce que je lui rends service ?

 En aimant ceux qui sont autour de moi, en parlant de lui et de sa parole à ceux qui m’entourent, en vivant mon service d’Eglise, c'est-à-dire en vivant avec amour mon service d’enfant de chœur.

 C’est que Jésus m’aime et veux me voir vivre avec lui et non pas à côté de lui comme un étranger !

Pour vivre avec Jésus il faut le connaitre, alors qui est Jésus pour vous ?

(Amener la réponse Jésus est mort et ressuscité, il est fils de Dieu. il est le Seigneur ?)

 Et oui ! Jésus est bien le Fils de Dieu, il est mort et ressuscité pour nous sauver de la mort et nous offrir la vie éternelle.  Ca veut dire quoi ressuscité ?

 Ça veut dire vivant pour l’éternité, Jésus ne meurt plus. °

Ca veut dire qu’il n’est plus un simple humain comme nous, mais  il n’est pas pour autant  un « superman » de bande dessinée, (les « superman » ça n’existent pas : Jésus existe !)  il est ressuscité avec un corps qui est bien plus « puissant » que le nôtre, ‘(il mange comme nous, mais il apparait et disparait comme ça, il passe a travers les murs...),

Il est vraiment le Fils de Dieu ressuscité !

Il est vivant pour toujours

Et peut tout faire en notre cœur.

Et il désire que je vivre avec lui !

Héritiers de la foi des apôtres

Les apôtres ont vu Jésus avant sa mort et sa résurrection. Ils ont vécu 3 ans avec lui, ils le connaissaient donc bien, puis ils l’ont vu après sa résurrection, ils l’ont reconnu, ils ont mangé encore avec lui. Et c’est Jésus qui les a envoyés proclamer la Bonne Nouvelle, Ils l’ont fait, et c’est ainsi que l’Eglise a commencé... aujourd’hui, nous sommes les héritiers des apôtres ! Nous croyons ce qu’ils ont enseigné. Ils nous ont rapporté tout ce que Jésus a fait, ce qu’il a dit, et ils nous disent aussi à nous aujourd’hui comme Jésus l’a dit aux apôtres d’alors ; « Tu verras de bien plus grandes choses encore. » ça veut dire que les miracles de Jésus les apôtres eux aussi vont pouvoir les vivre… Et regardez : un jour, Pierre guérit un paralytique, un autre jour, il ressuscite une petite fille …ouah fantastique !....et aujourd’hui encore on peut être témoin de choses semblables. Seulement voila pour que ca marche il faut vivre avec Jésus et au nom de Jésus. Pierre n’a pas dit au « nom de Pierre sois guéri », non ! Il a dit « au nom de Jésus sois guéri » Il a guérit au nom de Jésus, il a ressuscité au nom de Jésus !     Mais tout le monde ne peut pas faire ça ; car le « nom de Jésus » ce n’est pas une formule magique !

Dans la bible on trouve l’exemple d’un « magicien » qui voulant faire comme les apôtres a décidé de lui-même de chasser les mauvais esprits en utilisant la formule « au nom de Jésus » ! Eh bien ça n’a pas marché du tout !!!! Pourquoi ?

 Parce que ce « magicien » là n’aimait pas Jésus, il ne vivait pas avec lui !

Pour que la grâce de Dieu fleurisse dans notre vie, il faut devenir intime avec Jésus ! Il faut vraiment qu’il soit notre plus grand ami !

Les apôtres n’agissaient pas de leur propre chef mais dans la prière, « au Nom de Jésus » et donc avec la grâce de Dieu. Vous voulez vivre comme de vrais héritiers des apôtres alors il faut vivre en intimité avec Jésus, et lui donner la première place dans votre cœur !

Vous êtes chrétiens, vous croyez en Jésus Christ, mais quelle est votre vie de foi :

Amener un petit questionnaire pour situer la vie de foi dans l’Eglise et les points suivants :

  • J’ai été baptisé
  •  J’ai fait ma communion
  • Je vais recevoir la confirmation

Et avec tout cela : Je viens servir la messe.

Que signifie servir la messe ?

Est-ce que c’est comme servir à table ; donc mettre la table, et la débarrasser ensuite ? ou bien est-ce plus que cela ?  (Attendre les réponses)

Bien sur ! C’est plus que cela !

 C’est venir à la rencontre de Jésus qui m’invite à sa table, c’est venir à la rencontre de Jésus par mon service, pour le recevoir dans l’eucharistie.

Mon service est donc prière et doit être vécu comme une rencontre spéciale avec mon Seigneur et mon Dieu, qui est aussi mon meilleur ami ! Et à un meilleur ami on parle toujours avec son cœur !  

Quelle attitude pour bien servir

Cependant, tous les dimanches ne se ressemblent pas, il en a où je suis en forme, d’autres où je suis fatigué, d’autres peut-être où j’aimerai bien être ailleurs… Mais voilà Jésus est là ! Il est toujours là et il m’attend ! Alors comment bien vivre mon service surtout si je ne suis pas en forme ?

Il y a des attitudes à respecter et on va les voir, au moins quelques unes  mais il y a surtout que je dois ouvrir mon cœur à Jésus, et me préparer à le rencontrer car lui il m’aime, il m’aime vraiment tel que je suis, et en forme ou pas, il veut me rencontrer pour combler mon cœur de son amour !  

Avant la messe

  • Je me prépare en m’habillant correctement, je dois être propre et correctement vêtu,  je ne me fais pas beau pour plaire aux copains mais pour plaire à Jésus ! et je veille à suivre les consignes  données, à ce sujet par le responsable (Qui peut me dire une ou deux de ces consignes concernant la tenue vestimentaire ?)
  • Je prépare aussi mon cœur car Jésus doit être le centre d’intérêt de la rencontre … quand on se prépare à aller voir son meilleur ami, on pense à lui, à ce qu’on va lui dire , lui demander, à ce que l’on va vivre avec lui .. et bien là c’est la même chose mais avec Jésus !
  •  Pour les adultes présents, je dirai la même chose mais en prenant l’image des fiancés. avez-vous déjà des fiancés (sur un banc en ville où à la plage …)  ils sont là, ils se regardent, ils s’admirent, il ne font plus du tout attention aux gens qui passent autour... ils sont comme seuls au monde, tant leurs cœurs sont tournés l’un vers l’autre... Eh bien, venir à la messe c’est la même chose, c’est Jésus qui vous donne rendez-vous, il est le fiancé de votre âme ! Venir à la messe pour vous aussi, ça se prépare !

J’arrive à l’Eglise

L’église n’est pas une simple salle paroissiale où l’on se rencontre et même où l’on peut prier ensemble, l’église est un lieu sacré, un lieu saint car il y a la présence réelle de Dieu ! Et cela change tout !

Donc dès que je rentre dans l’Eglise, et avant tout autre chose, je fais un signe de croix, et une génuflexion vers le tabernacle...Bien sur,  pour vous les servants de messe, lorsque vous êtes de service, vous rentrez en procession vous suivez bien sur le déroulement normal mais en pensant bien que vous êtes en présence de Dieu.

 En faisant le signe de croix je pense vraiment au geste que je fais ; car j’y salue la Trinité : le Père qui m’a créé, le Fils qui m’a sauvé, l’Esprit Saint qui me vivifie. Et quand je termine en disant amen ou ainsi soit-il, j’affirme ma foi en la Trinité et en la grâce du salut. Ce n’est donc pas un geste anodin que je peux faire n’importe comment, à la va vite. Ce n’est pas le petit copain du quartier que nous saluons, c’est Dieu.

La génuflexion également ne peut se faire à moitié ou à la va vite. Elle marque non seulement mon respect, mais aussi mon humilité car c’est Dieu qui est devant moi, et non mon égal. Cette génuflexion marque aussi ma reconnaissance d’être sauvé  Si nous ne pouvons faire correctement une génuflexion alors prenons le temps de nous incliner respectueusement, et de nous incliner correctement, pas à moitié  !  

Dans la plupart des églises il y a de l’eau bénite, cela signifie que je reconnais avoir besoin d’être purifié avant de me présenter devant Dieu. Je reconnais humblement ma situation de pécheur. Cependant eau bénite ou pas, le signe de croix est important, il est affirmation de ma foi !

Je ne bavarde pas

(Aparté pour les adultes  qui seront présents mais aussi pour les jeunes quand ils ne sont pas de service, et qu’ils sont dans l’assemblée comme tout paroissien) Si nous rentrons dans l’église c’est pour rencontrer Dieu donc pour prier. Prier implique une rencontre avec Dieu, une relation avec Dieu. Comment allons-nous pouvoir le rencontrer, nous occuper de lui, lui parler, l’écouter si nous sommes tout occupés avec les gens qui nous entourent, si nous sommes tout occupés à parler de tout et de rien de ce qui fait la vie de tous les jours …

 Dieu est là, présent, vivant dans le Tabernacle, il mérite tout notre respect donc toute notre attention. Si nous avons réellement besoin de parler à quelqu’un sortons de l’église avec cette personne, à cet instant ou attendons la fin de la prière. 

Ne pas bavarder est aussi une marque de respect envers les autres personnes qui sont rentrées dans l’église et qui prient. Le bruit de fond de nos bavardages, les gênent dans leur écoute de Dieu ; et en cela nous commettons aussi un péché par manque de respect, par manque de charité fraternelle.

Je ne mange pas, je ne bois pas dans l’église.

C'est-à-dire pas de bonbons, de chewing-gums, pas de biscuits, pas de jus de fruit non plus.  Si nous avons besoin de boire quelque chose, alors il faut sortir et revenir ensuite. L’église est un lieu saint avec la présence réelle de Dieu, cela exige un minimum de respect !

Je prends le temps de la prière

 Surtout je prends le temps de la prière personnelle !

L’église n’est pas une salle de cinéma ou l’on peut bavarder avant le début d’un film ! C’est le lieu de la rencontre avec Dieu. Dès que nous avons mis un pied dans l’église nous sommes dans la maison de Dieu, notre Père, qui méritons toute notre attention, toute notre affection.

Et prier ce n’est pas seulement venir devant Dieu avec notre feuille de demande. C’est rencontrer le Seigneur, c’est se mettre devant lui humblement en le reconnaissant comme notre Dieu, notre sauveur, en prenant vraiment le temps de le remercier pour ce salut offert. Prier c’est également prendre le temps de l’écouter au fond de notre cœur.

 Donc quand je viens  servir la messe, je ne viens pas seulement « faire des choses » je viens rencontrer Jésus qui m’invite, et dès que j’entre dans l’église c’est en présence de Jésus que je suis !

Attitudes en général dans le service

Qui peut me dire quelques consignes ?

  • Pas de geste inconsidérés ; (mains dans les cheveux, balancement d’un pied sur l’autre …clins d’œil aux autres, distraction au plafond …bailler, se gratter le nez)  je dois apprendre à maitriser mon corps !
  • Mes déplacements doivent être posés, ordonnés, respectueux, mains jointes…  quand je suis a genoux je ne suis pas « assis sur les talons 
  • J’ai des gestes précis à accomplir, je dois les faire avec sérieux donc et bien comprendre pourquoi je fais ces gestes

Cela peut paraitre difficile, exigeant, mais si vous êtes vraiment avec Jésus, si votre cœur est tourné vers lui avec respect et amour, alors tout votre corps trouvera la bonne attitude !

  • Je respecte les autres pendant le service. Jésus nous a donné comme premier commandement de nous aimer les uns les autres ; cela implique de nous respecter les uns les autres, à plus forte raison lorsque nous sommes la maison de Dieu. Donc je ne bouscule pas les autres, je ne les regarde pas de travers, je ne dis pas sur eux des choses méchantes et je ne les jalouse pas si on leur a demandé quelque chose que j’aurai voulu faire …. Etc. …

Je dois toujours avoir à l’esprit que le mal que je fais aux autres, je le fais à Jésus et je le blesse ! Et si je blesse Jésus alors j’ai manqué à mon service. Servir Jésus à l’autel c’est vraiment l’aimer à un moment très important : celui dans lequel Jésus s’offre au Père pour nous ! Celui dans lequel il se fait présence réelle pour venir en notre cœur !

Je dois me réconcilier

Le service en église quel qu’il soit, et donc votre service de l’autel est une offrande à Dieu, or la parole de Jésus est claire

"Quand tu présentes ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis reviens, et alors présente ton offrande. (Matthieu 5:23)

Nous voila clairement inviter à la réconciliation, et pour vous les jeunes, si vous ne pouvez le faire pendant le service, vous devez le faire tout de suite après… et en tout cas avant le service suivant !  Jésus est amour ! Vous êtes appelés vous aussi à être amour !

 Le déroulement de la messe  en quelques gestes

On ne va pas à la messe comme on va au cinéma, en ce sens que pour le cinéma je peux arriver juste au début du film cela n’est pas dérangeant, puisque que je n’ai qu’à m’asseoir dans mon fauteuil et regarder le film. Pour la messe on ne va pas y assister comme à une projection de film, non, on vient pour y participer, cela demande donc que je puisse m’y préparer un tant soit peu !

Or qui dit participer, dit que je suis, non plus le spectateur, mais bien un acteur de ce qui se passe ! Je vais avoir des gestes à poser (me lever, m’asseoir, m’avancer pour communier, me mettre à genou…), des paroles à dire (réponses aux prières, chants, …), mais surtout je vais avoir des sentiments à vivre en vérité et en profondeur ; car l’eucharistie ne se vit pas comme un film pour «du semblant » mais bien en réalité, Jésus étant réellement présent sur l’autel. L’hostie en effet ce n’est pas quelque chose, c’est quelqu’un : JESUS

Je voudrais noter ici quelque chose pour les adultes, car les jeunes eux sont là à l’heure, du fait même de leur service.   La messe est un rendez vous d’amour avec Jésus  et il est bon d’arriver un peu avant l’heure (10 à 15 minutes est une bonne moyenne). Pourquoi ? Le Seigneur nous invite à une rencontre toute intérieure, or, nous sommes généralement pris par tous les soucis de notre vie, petits ou grands, qui forment une belle agitation en nous. Pour arriver à être sur la même longueur d’onde que le Seigneur , pour l’entendre au fond de notre cœur, il nous faut faire le calme, et le bon moyen c’est d’arriver avant l’heure et de commencer à prier en lui remettant toute notre vie entre ces mains, une fois cela déposé et lâché alors nous pourrons nous concentrer sur ce rendez vous d’amour ! On comprend dès lors que si l’on rentre dans l’église c’est pour prier, … et pas pour bavarder

Le salut devant l’autel

Il est très important, car là je rentre vraiment en communion avec Jésus pour le servir ! Il est Dieu, je m’incline devant lui avec respect et humilité, mais aussi avec amour et confiance ; je fais donc très sérieusement cette salutation.

S’il y a encensement de l’autel j’y suis aussi très attentif, car avec l’encens c’est ma prière qui monte vers le Père, comme le Christ s’offre au Père pour tous les hommes, pour moi. Alors je ne laisse pas distraire par la fumée ou par celui qui se sert de l’encensoir, mais je tourne vraiment mon cœur vers Dieu.

Rite d’ouverture ou temps de l’accueil

Le prêtre nous invite à faire sur nous-mêmes le signe de la croix.

C’est un geste important, un geste qui nous met d’emblée dans la prière en présence du Christ, c’est un geste qui nous permet de dire notre foi  et je pense vraiment au geste que je fais ; car j’y salue la Trinité : le Père qui m’a créé, le Fils qui m’a sauvé, l’Esprit Saint qui me vivifie.

Et quand je termine en disant amen ou ainsi soit-il, j’affirme ma foi en la Trinité et en la grâce du salut. Le signe de croix n’est pas un geste quelconque, sans importance. Non ! je dois toujours le faire avec respect en pensant vraiment a ce que je fais.

Rite Pénitentiel

Une fois l’accueil fait, le prêtre nous invite à nous tourner vers le Seigneur, dans la vérité et l’humilité. D’abord par la prière du « je confesse à Dieu » et ensuite par le « Seigneur prends pitié » Le fait est, que tous autant que nous sommes, nous avons péché, nous sommes donc pécheurs; et un pécheur ne se présente pas devant celui qu’il a offensé, en jouant les « fiers a bras »! Dieu nous connaît, Il connaît notre fragilité, notre faiblesse, notre misère, et Il nous aime, Il ne demande qu’à nous pardonner, mais encore faut-il que nous reconnaissions réellement notre péché et que nous en demandions pardon. Bien sur le temps de cette prière est trop court pour toute une confession, mais si nous sommes vrais et honnêtes avec nous-mêmes nous savons bien quel est le(s) pardon(s), que nous avons à demander. . Prenons alors, intérieurement, le temps de le(s) nommer ! La vérité va avec l’humilité ! Cela ne nous dispensera pas d’aller au sacrement de réconciliation plus tard, mais cela nous mettra à notre vraie place devant le Seigneur, qui pourra alors recevoir notre prière et surtout agir dans notre cœur

Ce temps se termine par le Gloire à Dieu !

 En tant que servant je ne suis pas là en pot de fleur, mais en priant ! Je récite donc la prière  là aussi en pensant à ce que je dis ! (peut être que les plus jeunes ne la savent pas très bien, ou qu’elle est difficile à retenir, dans ce cas peut être serait-il possible de l’afficher au mur comme les chants … cela ne serait d’ailleurs pas inutile pour certains paroissiens aussi)

Temps de la parole

Après les lectures et le psaume nous avons l’évangile,

Qui peut me dire quel geste on fait avant l’évangile ?

 3 signes de croix : sur le front, les lèvres le cœur

Qui peut me dire ce que cela signifie ?

Ca signifie « Seigneur, viens me purifier, fais que je comprenne ta parole, que je sache l’annoncer, que je sache la vivre de tout mon cœur »

Ainsi,  lorsque je fais ces trois signes de croix, je les fais lentement, correctement en pensant à ce qu’ils signifient et je dis cette prière dans mon cœur.

Bien sur j’écoute attentivement les lectures et l’homélie de Père ; tout cela est enseignement et je vais devoir y réfléchir et le mettre en pratique, alors j’écoute ! Et puis si dehors quelqu'un me demande « quelles lectures avez-vous lues a la messe ? », ou encore, « Qu’a dit le Père ? » Eh bien je dois savoir que répondre !

 Le credo

Après l’homélie, nous sommes appelés à proclamer notre foi commune à travers le «Je crois en Dieu ». Nous devons tous nous y joindre de tout notre cœur et pas du bout des lèvres. Donc vous aussi en tant que priant à l’autel ! Vous devez récitez cette prière et surtout la dire de tout votre cœur en pensant à ce que vous dites, car là vous proclamez votre foi en Dieu, en Dieu que vous êtes venu servir !

(Pour les adultes  présents) Affirmer sa foi ainsi verbalement n’est pas « faire comme tout le monde » , mais bien marquer au Seigneur notre foi (en pensant réellement ce que l’on dit ) , et la marquer ensemble puisqu’il nous a rassemblés, et qu’il nous aime tous d’un même amour !…Et puis comment pourrions-nous avoir le courage d’affirmer notre foi extérieurement, dans notre vie de tous les jours si nous n’arrivons même pas à le faire alors que nous sommes dans une assemblée où nous croyons tous la même chose ! 

Prière universelle

Après cette affirmation de notre foi, vient la prière universelle, nous avons affirmé ensemble que nous croyons, maintenant c’est ensemble que nous prions pour notre vie, pour notre monde, pour l’Eglise toute entière.

Vous êtes les servants, les priants, alors vous avez aussi vous joindre à cette prière, en l’écoutant attentivement et en chantant le refrain avec tout le monde. Voyez-vous, quand on vit un service, on doit le vivre en totalité et pas à moitié : alors la prière universelle vous concerne aussi ! D’autant que vous avez une belle place pour cela puisque vous êtes les amis de Jésus ! Eh oui ! C’est Jésus qui vous a appelés à ce service, alors croyez vous qu’il vous a appelés et qu’il ne va pas vous écouter ? Non !votre prière est donc importante, elle a sa place dans l’Église. Et puis, prier pour les autres, c’est les aimer, et les aimer, eh bien c’est aimer Jésus !

La quête

Ensuite, vient la quête ! Ce n’est pas un droit de prier, ou d’avoir une place sur le banc! Ceci peut nous faire sourire, mais la réflexion n’est pas si rare. Témoin, cette petite histoire : un jour un homme, non croyant il est vrai, accompagne sa femme sur un lieu de pèlerinage, ils arrivent pendant une messe, au moment de la prière universelle, ils vont donc s’asseoir discrètement sur un des bas côtés, pour ne pas déranger les autres…. Et puis voilà la quête ! Surpris, il dit à sa femme : «  on loupé le début... Mais il faut payer quand même ! » Il a bien sur fallu lui expliquer les choses plus clairement à la sortie!… Eh oui ça nous ait sourire, mais combien de fois ne nous est-il pas arrivé de mettre négligemment notre argent dans la corbeille en pensant : «pour les frais de l’Eglise». Ce qui n’est pas faux en soi, puisque l’argent va effectivement servir dans l’Eglise; cependant nous avons oublié un simple fait, c’est que cette offrande nous la faisons d’abord à Dieu, et qu’elle représente , l’offrande de notre vie . C’est nous mêmes que nous mettons dans la corbeille , qui va être déposée au pied de l’autel juste avant que les offrandes du pain et du vin, qui deviendront Corps et Sang du Christ, soient apportées et déposées sur l’autel. Prenons donc là aussi le temps de vivre intérieurement à travers ce don de notre monnaie, le don de tout ce qui a fait notre vie au Seigneur. Peu importe la somme, ce qui compte c’est l’orientation de notre cœur ! Faisons donc vraiment attention au cadeau que nous offrons à Dieu.

Il n’y a pas de quête dans le chœur donc vous en êtes donc techniquement dispensés mais que cela ne vous empêche pas durant ce temps de la quête de vous tourner vers Jésus et de lui offrir votre cœur… l’argent c’est une chose, mais l’essentiel c’est l’offrande de vous-mêmes ! 

L’apport des dons

Il commence par l’apport des dons du pain et du vin et l’offrande de ces dons au Père, pour qu’ils deviennent le Corps et le Sang du Christ. Quand le prêtre élève la patène et le calice c’est notre vie (fruit de la terre et du travail des hommes) que nous offrons avec lui. Il est donc important que nous soyons unis intérieurement à cette offrande, ce n’est pas le moment d’être distrait, c’est celui d’être vraiment en cœur à cœur avec Jésus a travers les gestes du prêtre.

L’offrande des dons, ce n’est pas seulement l’affaire du prêtre à l’autel ! C’est aussi la nôtre  puisque c’est notre vie qui est ainsi offerte. 

 Vous voyez toute la messe est présence à Dieu, communion de cœur avec Dieu.

Saint, saint, saint !

Cette prière d’offrande, nous amène à la louange de Dieu qui éclate dans le «Saint, Saint, Saint ». C’est une louange qui doit vraiment sortir de notre cœur et non pas seulement de nos lèvres comme machinalement ! Dieu tout puissant, le Dieu de l’univers vient à nous en son Fils pour se faire notre nourriture ! Ce n’est pas rien ! Reconnaissons le, acclamons le de toute notre foi, de toute notre reconnaissance ! ….Et là aussi, vous avez à chanter la gloire de Dieu ! Il ne faut pas laissez la chorale faire son show tout seule. Rendez vraiment gloire à Dieu de tout votre cœur car il est saint et il vous aime, il vous aime chacun personnellement !  

Consécration

La Consécration ce n’est pas un acte magique ; mais un véritable miracle de Dieu. Par les paroles du prêtre et seulement du prêtre, l’hostie devient présence réelle.

Sanctifie pleinement cette offrande Il impose les mains sur les offrandes.
par la puissance de ta bénédiction,
rends-la parfaite et digne de toi:
qu´elle devienne pour nous
le corps et le sang de ton Fils bien-aimé,
Jésus Christ, notre Seigneur. Il joint les mains.

C’est véritablement Jésus qui est là vivant  devant moi  Dieu est vivant tout proche de moi, alors je l’adore, je me prosterne devant lui.

Puis le prêtre continue

La veille de sa Passion,
il prit le pain dans ses mains très saintes Il prend le pain.
et, les yeux levés au ciel, Il élève les yeux.
vers toi, Dieu, son Père tout-puissant,
en te rendant grâce il le bénit, le rompit,
et le donna à ses disciples, en disant:
"Prenez, et mangez-en tous: Il s´incline un peu.
Ceci est mon corps livré pour vous."

Il montre au peuple l´hostie consacrée, la repose sur la patène et fait la génuflexion. Ensuite il continue:

De même, à la fin du repas, Il prend le calice.
il prit dans ses mains cette coupe incomparable;
et te rendant grâce à nouveau il la bénit,
et la donna à ses disciples, en disant:

"Prenez, et buvez-en tous, Il s´incline un peu.
car ceci est la coupe de mon sang,
le sang de l´Alliance nouvelle et éternelle,
qui sera versé
pour vous et pour la multitude
en rémission des péchés.
Vous ferez cela, en mémoire de moi."

Si j’ai pris le temps de vous relire tout ceci, c’est que là on est au cœur de votre service, de votre rendez vous avec Jésus. C’est un moment très fort ; un moment qu’il faut saisir pour vous préparer à le recevoir en vous dans la communion.  Adorez Jésus, remerciez-le pour sa présence, remerciez le pour son amour, remerciez-le de vous avoir appelés à son service !

Notre Père  et geste de paix.

Avant la communion à proprement parler il y aura aussi la prière du Notre Père, et le geste de paix !

Vous connaissez tous le notre Père et je ne vais pas m’y attardez si ce n’est sur cette phrase ; « pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ».  Si vous êtes fâchés avec quelqu’un c’est le moment en votre cœur de le reconnaitre et de prendre la résolution d’aller vous réconcilier dès que possible, car avec Dieu on ne peut pas dire une chose et en faire une autre, on ne peut pas être hypocrite ! Et si vraiment cela vous semble trop dur alors demander à Jésus la grâce de pouvoir vivre ce pardon un jour... mais dès que possible allez voir le prêtre pour parler avec lui du problème… N’oubliez jamais Jésus est amour, il vous veut amour !

Et puis il y a le baiser de paix, là aussi il ne faut pas le donner de façon hypocrite, si l’un de votre frère (ou sœur) de service vous a blessé ou s’il a quelque chose à vous reprocher que ce signe de paix soit vraiment un acte de réconciliation et tout au moins la décision de vous rencontrer après pour mettre les choses à plat et vous réconcilier !

Le geste de paix n’est pas un moment des distractions c’est un moment d’amour fraternel en Jésus !

Agneau de Dieu

Juste après, vient la prière de « l’Agneau de Dieu », celle-ci nous met en présence de Jésus, Agneau offert pour nos péchés ; de Jésus, Agneau qui nous donne Sa paix !

Dès que la prière commence, il nous faut nous tourner totalement vers Jésus qui est là présent sur l’autel, il s’est offert pour nos péchés, et on va le recevoir dans la communion. On reconnait donc notre misère devant son amour et on lui rend grâce de nous avoir sauvés 

Etre à genoux alors est une attitude d’humilité, de reconnaissance et d’adoration. Dans l’assemblée aussi nous devrions prendre cette attitude afin de mieux « être » dans la présence de Jésus , pour mieux entrer dans cette rencontre qu’il nous offre , et nous pourrons alors bien mieux dire du fond de notre âme : «  Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir … » , nous serons plus conscients de notre indignité à le recevoir en nous , et nous n’en ressentirons que mieux tout son amour et toute sa miséricorde, qui le pousse à venir en nous pour se communiquer à nous, pour nous unir à lui . !

Cette phrase est une véritable prière, la prière du pécheur qui désire recevoir Jésus mais qui sait bien que son cœur n’est pas pur et donc n’est pas une demeure digne de Dieu ! c’est aussi une prière de confiance en l’amour miséricordieux de Jésus, qui ne refuse pas venir et qui veut embellir cette demeure par ses dons et son amour …

Communion

Quelque soit notre misère, Jésus nous aime et vient en nous, il nous demande de le recevoir, avec respect, avec reconnaissance car il est notre sauveur, il attend aussi que l’on s’offre à lui pour vivre avec lui comme on vit avec un véritable ami, comme on vit avec un fiancé !

Aussi c’est avec foi et clairement que je réponds « amen » au prêtre quand il me présente Jésus hostie !

Revenus à notre place, prenons le temps de remercier le Seigneur de sa présence, de sa bonté envers nous, prenons le temps de le remercier d’avoir institué ce merveilleux sacrement de l’amour et aussi de nous avoir donné des prêtres qui puissent nous faire vivre ce sacrement !

Dieu est là en nous ! Mesurons nous bien la merveille que c’est ? Ca ne lui suffisait pas de nous ouvrir les portes de la vie éternelle, il a voulu venir faire sa demeure en nous, et faire de nous malgré notre misère des «  temples saints ! »

Faut-il vraiment que Dieu nous aiment à la folie pour se faire si proche de nous, si intime à nous mêmes !!!!!

Envoi

Après ce temps de la communion vient celui de la bénédiction et de l’envoi Le prêtre alors nous dit : «Allez dans la paix du Christ», et nous lui répondons. «Nous rendons grâce à Dieu»

 La messe ne se termine pas à la prière d’envoi, est se poursuit toute la semaine dans ma relation d’amour à Jésus dans la prière et au travers de ma relation aux autres. Je suis envoyé pour être témoin de Jésus vivant, de Jésus que je viens de recevoir en moi et qui veut vivre à travers moi !

(Pour les adultes présents) Tant que cette bénédiction n’est pas donnée la messe n’est pas terminée ! Ne sortons donc pas tout de suite après la communion ! Ce serait comme dire au Seigneur : «  Tu es bien gentil, mais je suis Fiu d’être là et puis j’ai autre chose de plus important à faire, alors bye, à la prochaine ! »  Serions-nous aussi impolis, aussi incorrects avec des gens qui nous auraient invités ? Certainement non … Alors pourquoi nous comporter ainsi avec Dieu ? …Notre repas, ou nos petits gâteaux chez le pâtissier ou même notre famille ou encore nos amis  pourrons bien attendre 5 minutes de plus ! 

Conclusion.

Voila, nous avons vu ensemble que la messe c’est un moment fort, un moment de cœur à cœur avec Jésus, dans tous les gestes que l’on y fait. J’espère que cela vous aura apporté quelque chose et que maintenant vous vivrez encore mieux la messe qu’avant ! Maintenant nous allons avoir un petit temps d’adoration pour revoir tout cela devant Jésus C’est un moment de cœur a cœur avec Jésus, profitez en parlez lui du fond de votre cœur et essayer aussi de l’écouter, car il vous aime  chacun d’un amour tout particulier. . 

Myriam de Gemma mai 2013

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-24