Rosaire vivant fiche de septembre 2014

42-eucharistie1.jpgFiche de route / septembre 2014.

Avec le pain rompu dans les mains…Donnez-leur vous-mêmes à manger

Nous sommes invités ce mois ci a méditer sur notre vie en relation avec l’Eucharistie

 

Communier au Corps du Christ me rend solidaire et responsable de mes frères et sœurs, particulièrement de ceux qui souffrent de quelques façons que ce soit

Jésus est vivant, quand je communie, quand je le reçois dans la foi, en l’aimant et en m’offrant à lui alors je reçois de lui l’amour et la force de donner ma vie dans le service et l’accueil des frères.

Mais quel est mon cœur quand je communie ? Est-ce qu’ensuite, à la sortie de la messe, je veux regarder les autres avec le regard d’amour de Jésus ? Est-ce que je veux vraiment servir et aider les autres ?

Communier au Corps du Christ, m’appelle aussi à compatir à la souffrance de ceux qui sont autour de moi. Il ne suffit pas de dire « ça fait pitié », il faut savoir écouter, consoler, soutenir selon nos capacités, mais de tout notre cœur.

Et communier au Corps du Christ me donne aussi cette possibilité d’être écouté, consolé soutenu, lorsque la souffrance ou l’épreuve m’atteigne dans ma vie. 

Communier au Corps du Christ nous rend solidaires par le cœur.

Et dans les groupes de rosaire, cette solidarité nous appelle aussi à la fidélité de présence aux tirages et autres activités car si nous ne sommes pas présents comment pourrions-nous vivre une vraie relation les uns avec les autres ?

Est-ce que j’ai bien conscience de cela ? Est-ce que je m’ouvre à la compassion envers les autres ? Est-ce que je sais me confier aux autres aussi dans mes épreuves ? Le groupe de rosaire est particulièrement appelé à vivre cela. Est-ce je le vis au sein du groupe ? Quelle ma fidélité au sein du groupe ?

L’eucharistie, c’est le Corps offert de Jésus dans sa Passion. Ce n’est pas seulement une belle petite hostie blanche. Communier, c’est donc avoir conscience que Jésus est mort pour moi, parce qu’il m’aime, qu’il m’aime tel que je suis. Communier m’appelle donc à être vrai devant Jésus, à me montrer tel que je suis, à me laisser regarder et aimer par Lui tel que je suis, car c’est bien dans mon cœur pécheur qu’il vient faire sa demeure.

Est-ce que je sais me laisser regarder et aimer tel que je suis par Jésus ? Est-ce qu’étant aimé au sein même de mon péché je désire aussi aimer les autres dans leur péché, tels qu’ils sont, comme Jésus les aime. Dans nos groupes de rosaire personne n’est saint, nous sommes tous pécheurs, nous avons tous des qualités et des défauts. Est-ce que je sais accueillir l’autre tel qu’il est ? Est-ce que je veux l’accueillir tel qu’il est ? Et est-ce que je sais me laisser accueillir par les autres, tel que je suis, sans fausse apparence ?

 

Bonne méditation avec Jésus et Marie 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-02-28