KerAnna  01 janvier 2020

Logo keranna

 Avec Sainte Anne, veiller et aimer !
N° 1/4ème année    Janvier 2020

 

Bonjour à tous !

« Bonne année, bonne sainteté » à tous et witaj à nos nouveaux amis polonais qui peuvent maintenant nous lire dans leur langue ! Et voilà qu’en ce mois de janvier, nous pouvons aussi  souffler trois bougies ''' : nous entamons en effet notre quatrième année d’existence !

La « bouchée » du mois :   La Vierge Marie II

Nous nous sommes penchés, la fois dernière, sur l’immaculée conception, la prédestination, et le oui de Marie et nous avons rappelé que, tout en devenant mère, elle était demeurée vierge. Contemplons un instant ce mystère.

  1. Vierge et mère :

• La Tradition de l’Église nous dit qu’elle est demeurée vierge avant, pendant et après l’enfantement de Jésus, comme le symbolisent si délicatement les trois étoiles qu’elle porte sur les icônes. C’est dire qu’elle n’a pas eu d’autres enfants, que Jésus était son unique. Jacques et Joseph, " frères de Jésus ", sont les fils d’une Marie disciple du Christ qui est désignée de manière significative comme " l’autre Marie " (Mt 28, 1) (CEC 500).

• Elle était vierge de corps et de cœur, son cœur étant sans mélange, entièrement disponible pour l’œuvre de Dieu : Je suis la servante du Seigneur. Et elle était aussi mère de corps et de cœur, vivant en communion profonde avec le cœur et la mission de son Fils Jésus, jusqu’à l’accompagner jusqu’au pied de la croix.

• Enfin, Marie est à la fois vierge et mère car elle est la figure et la plus parfaite réalisation de l’Église (CEC 507).

  2. Offerte :

• Toute la vie de Marie, à la suite de son premier oui, fut une offrande constamment renouvelée : Épousant à plein cœur la volonté divine de salut, elle se livra elle-même intégralement à la personne et à l’œuvre de son Fils, pour servir avec Lui, par la grâce de Dieu, au mystère de la Rédemption (CEC 494).

• Elle s’y livre par sa prière, son intercession, son amour, ses larmes, son aide, parfois même ses apparitions et ses miracles.

• C’est ainsi qu’elle est vraiment notre mère, la nouvelle Eve, mère des vivants : Sa maternité spirituelle s’étend à tous les hommes que Jésus est venu sauver  (CEC 511 et 501).

Le Saint du mois

Beaucoup de saints nous tendent les bras en janvier … dont la Sainte Vierge elle-même, apparue à Pontmain un 17 janvier. J’y ai été flashée le mois dernier, en revenant de visiter Ste Anne à Ste-Anne-d’Auray : 82 km/h au lieu de 80… 45€ ! Il m’a semblé que c’était comme une douce invitation à nous y arrêter …

• Pontmain est à l’époque un pauvre hameau de la Mayenne, qui n’a ni église ni curé. Il faut attendre 1840 pour qu’un prêtre voisin demande à y être curé, l’abbé Michel Guérin, 39 ans.  Tout est à faire. Il commence par offrir à chaque famille une statue de la Vierge, fait reconstruire l’église en ruines avec une grande statue de la Vierge visible de partout, fait venir des sœurs, ouvre une école et  un bureau de tabac (pour le papier timbré nécessaire pour toutes les démarches), et consacre sa paroisse à l’Immaculée. Et surtout, il donne à ses paroissiens le goût de prier. Chaque famille récite chaque jour le chapelet à la maison ; et le dimanche, outre la messe, on se rassemble à l’église pour chanter les vêpres et dire le chapelet ensemble.

• En juillet 1870, la France entre en guerre contre la Prusse ; en septembre, Napoléon III capitule et part en exil. Commence alors la Troisième République. Mais les armées prussiennes continuent à avancer : le 12 janvier elles sont au Mans, et se dirigent vers Laval. On redouble de prière. On chante : Mère de l'Espérance dont le nom est si doux, protégez notre France, priez, priez pour nous ! Jusqu’au dimanche 15 janvier aux vêpres. À quoi bon, se dit le chantre, tout est fichu ! Et l’abbé Guérin entonne seul, suivi par les pleurs de ses paroissiens …

• Le mardi 17 janvier au soir, un peu avant 18h, Eugène et Joseph Barbedette (12 et 10 ans) aident leur père à piler les ajoncs qui serviront de fourrage. Eugène sort et aperçoit au-dessus de la maison d’en-face une « belle dame » portant une robe bleue parsemée d’étoiles « comme la voûte de l’église ». Son frère Joseph la voit aussi, ainsi que d’autres enfants. La dame leur tend les bras et leur sourit. Les villageois accourent et le curé improvise une veillée de prière dans la neige.

• Et voilà que la belle dame répond au découragement de la population. Une banderole se déroule lentement, portant ces mots : Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. La belle dame scande les chants de ses doigts, puis elle tient un crucifix rouge dont le Jésus est en sang, puis des bougies s’allument autour d’elle. Comme des mystères joyeux, douloureux, glorieux.

• Et les Prussiens n’entrent pas à Laval. Le 19, une délégation allemande expliquera au général Chanzy qu’une dame leur est apparue le 17 janvier vers 17h45 : Elle portait une robe bleu-nuit semée d'étoiles d'or, un voile noir sur la tête cachant les cheveux, un cône d'or renversé avec, au demi, un liseré rouge. Elle se dressa entre vous et nous, et nous repoussa avec la paume de ses mains. C'est alors que nous sentîmes un feu brûlant qui précipita notre départ. Cette dame vous protège, Elle a poursuivi nos troupes qui ont dû courir.

• Le lendemain de l’apparition, le 18, l’Empire Allemand est proclamé et le roi de Prusse Guillaume Ier monte sur le trône impérial. Huit jours plus tard, l’armistice est signé (la France y perdra l’Alsace et la Lorraine), et les trente-huit soldats de Pontmain reviennent tous indemnes. Les villageois savent désormais d’expérience que Notre Dame de l’Espérance, avec son Fils, peut tout : la guerre a fait place à la paix, et la Vierge a protégé ses enfants.

• L’année suivante, le 2 février 1872, après enquêtes, l’évêque de Laval proclamera l’authenticité des apparitions.

  La pratique du mois

Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. Prenons à cœur cette parole de Marie. Demandons pardon pour notre manque de foi et de persévérance, et choisissons un pays ou une région en guerre pour laquelle nous allons spécialement prier tout au long de ce mois. 

L’intercession du mois

Avec sainte Anne et Notre Dame de Pontmain, prions aussi :

- pour tous ceux qui sont découragés et qui ne prient plus.

- pour nos prêtres, si souvent débordés.

- pour toutes les personnes engagées dans les paroisses, pour

         qu’y prévalent la paix et l’annonce de Jésus Sauveur.

- aux intentions du Pape François pour ce mois de janvier : Pour que les disciples de Jésus, les croyants et les personnes de bonne volonté favorisent ensemble la paix et la justice dans le monde.

- et toujours aux intentions de tous les amis de KerAnnA.

Pour recevoir ce feuillet par mail, s’adresser à : frat.keranna@gmail.com

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-01-14