KerAnna 06.2018

Logo kerannaKerAnnA
Avec Sainte Anne, veiller et aimer !
N° 6/2ème année
Juin 2018

Bonjour à tous !

Et bienvenue aux nouveaux. Nous venons de passer les dernières grandes fêtes et allons retrouver les dimanches dits ordinaires et l’évangile de St Marc. Que ce retour à l’ordinaire nous donne la joie d’être missionnaires, comme les Apôtres.

La « bouchée » du mois : Créateur du ciel

Continuons le parcours de notre foi. La fois dernière, nous avons vu que Dieu était notre Père. Il est aussi, nous dit le Credo, le « Créateur du ciel et la terre ».

1. Dieu est Créateur :

Dieu est créateur, donc artiste. Créer, c’est imaginer (voir en image) puis réaliser (rendre réel, donner corps à) ce qu’on a imaginé. Tous les artistes le savent. Mais dans le cas de Dieu, il y a quatre grosses différences :

• Il crée à partir de rien, tandis que les artistes ont besoin de marbre, de pigments ou d’un piano.

• Il crée des êtres vivants de toutes espèces, ce que les artistes ne peuvent faire.

• Il donne à chaque créature une diaconie, un service propre : faire louange, désaltérer, nourrir, chanter, construire … c’est ce pourquoi cette créature a été créée, avec toutes les facultés qui lui sont nécessaires pour cela, parce que c’est ce service-là qu’elle seule peut faire et qui seul peut la rendre profondément heureuse.

• Enfin, Il crée par amour gratuit : non par hasard ou par accident, non pour en obtenir un honneur ou un gain, mais par amour, pour donner du bonheur et de la joie à ses créatures, gratuitement.

2. Dieu est le Créateur du ciel :

Dieu créa le ciel et la terre (Gn 1,1), et le ciel en premier. Ce sera notre thème d’aujourd’hui. Ce ciel, nous dit notre Credo, c’est « l’univers invisible », le monde des anges :

• Lorsque Dieu lança la création, Il n’en avait nul besoin. Il le fit gratuitement, par amour, pour que des êtres autres que lui puissent recevoir son amour, y trouver leur bonheur, et en rayonner à leur tour. Car Dieu est Amour (1 Jn 4,8).

• Et en premier Il créa les anges : de purs esprits, doués d’intelligence et de volonté, créés à l’image du Saint-Esprit. Des veilleurs, comme les appelle la liturgie.

• Quand Jésus nous fait dire « Notre Père qui es aux cieux », il nous fait donc contempler Dieu, notre Abba plein d’amour, entouré de ses milliards d’anges ! Quelle splendeur !!!

• Mais un ange se rebella contre cet Amour dont il ne voulait pas, et ce fut le premier péché, car il avait été créé, comme tout ange, pour adorer Dieu, pour le louer et l’aimer. C’est cet ange que nous appelons Lucifer ou le diable : Il a choisi de vivre une vie sans Dieu, sans amour, sans communion. Et il entraina d’autres anges à sa suite, les démons ou anges déchus.

• Leur but est toujours de nuire, de faire perdre la communion avec Dieu, avec l’Église, entre nous. De blesser, d’enlaidir, de détruire. D’établir un royaume sans âme et sans miséricorde où la jalousie et les revendications de l’ego sont rois.

• Par contre, nous avons un ange gardien que Dieu a créé et choisi pour nous de toute éternité et qui nous correspond. Un ange unique qui est comme notre frère céleste, qui nous aime infiniment, qui prie pour nous et qui est là pour nous aider. Un ange qui n’a pas de nom, à la différence de tous ces anges de l’ombre qui peuplent certains livres pour mieux nous tromper. Osons prier notre ange gardien, faisons amitié avec lui !

Le Saint du mois

Nous allons nous tourner vers saint Antoine de Padoue (1195-1231), que nous fêtons le 13. Nous le connaissons tous, il se trouve dans toutes nos églises et retrouve nos clefs perdues … moyennant un petit paiement !!! Nous savons moins qu’il figure au nombre des Docteurs de l’Église.

Né à Lisbonne, Fernando Martins de Bulhões appartient à une famille noble apparentée à Godefroy de Bouillon, dont seront issus les rois de Jérusalem. Il est également un descendant direct de Charlemagne. Jeune homme très religieux, il entre chez les Ermites de Saint-Augustin, où il sera ordonné prêtre après avoir effectué d’excellentes études de théologie.

Il a 25 ans lorsque le Prince du Portugal fait ramener les corps des cinq franciscains morts martyrs au Maroc. Il en est bouleversé … au point de devenir franciscain et de partir illico presto en mission au Maroc. Mais le Seigneur a sur lui d’autres vues : il tombe malade et doit être rapatrié en Europe au bout de quelques mois. Et les vents poussent son bateau vers la Sicile, où il rejoint les franciscains de Messine.

Le 30 mai 1221, il participe avec François d'Assise au Chapitre général de l’Ordre, puis passe un an en solitude. C’est l’année suivante que l’on découvre par hasard ses talents d’orateur, lorsqu’il doit remplacer un prédicateur absent. On découvre en même temps que c’est un érudit … et saint François l'envoie prêcher en Italie et en France.

Après avoir enseigné la théologie à Bologne, il part s'établir dans le sud de la France, à Toulouse et à Montpellier, et fonde un monastère à Brive. Et de très nombreuses personnes se convertissent en écoutant sa prédication, au point que le pape Grégoire IX, lui décerne de son vivant le titre de « Trésor vivant de la Bible », ce qui explique le livre qu’il porte.

À la mort de saint François, en 1227, il est nommé provincial d'Italie du Nord, puis renonce à sa charge trois ans plus tard. Il est alors envoyé à Rome, où il devient l'un des conseillers du pape. En 1231, il est envoyé à Padoue et y meurt d'épuisement le 13 juin suivant, à l'âge de 36 ans. Il sera canonisé onze mois plus tard, en raison d'une quarantaine de guérisons.

Il est le spécialiste des objets perdus depuis qu’un voleur « fut poussé » à lui rapporter ses commentaires sur les Psaumes qu’il lui avait dérobés. On raconte aussi qu’il tint une nuit l’enfant Jésus dans ses bras. Quant aux troncs du « pain de saint Antoine », il s’agit d’une œuvre de charité commencée à Padoue lorsqu’il avait rendu la vie à un bébé : la maman avait offert aux pauvres le poids de son enfant en pain.  Faisons nôtre son conseil : « Les actes en disent plus que les mots. Que vos paroles enseignent, que vos actes parlent ».

La pratique du mois

Rien de plus simple : il nous arrive souvent d’entrer ou de sortir d’une pièce ou d’un bâtiment. Profitons-en pour inviter notre ange gardien : Mon ange, cadeau de Dieu, passe devant !

L’intercession du mois

Avec sainte Anne et saint Antoine, prions :

- pour les jeunes qui passent des examens, et qui attendent une inscription ou un emploi.

- pour leurs examinateurs et correcteurs.

- aux intentions du pape François pour ce mois de juin : Pour que les réseaux sociaux favorisent la solidarité et l’apprentissage du respect de l’autre dans sa différence.

- et toujours aux intentions de tous les amis de KerAnnA.

Pour tout renseignement, s’adresser à : frat.keranna@gmail.com  

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-11-02